06 avril 2021
5minutes

Page coming soon et page de maintenance de site web | Les fondamentaux, leur utilité et la différence

 

Petit rappel de définition

Une page de maintenance de site web, c’est quoi ?

Quand un site est en mode de maintenance, cela implique que les utilisateurs autres que les administrateurs ne peuvent pas l’utiliser avant son lancement.

Au lieu de cela, les utilisateurs voient une page de maintenance les informant que le site est temporairement indisponible.

En revanche, les administrateurs du site ont toujours accès au site, ce qui leur permet de le tester et de s’assurer que le site est réparé et prêt à être relancé.

 


Source : Themeforest

La page de maintenance n’est pas une page d’erreur. Elle est intentionnelle. L’équipe chargée de l’infrastructure sait que le site doit être mis hors ligne, c’est pourquoi elle met en place une page de maintenance à la place.

 

Une page coming soon, c’est quoi ?

Une page « Coming Soon » est une page d’accueil indiquant aux visiteurs que le site web est en construction et sera bientôt disponible. Elle ne comporte ni en-tête ni pied de page. Chaque page « coming soon » doit comporter un message permettant aux visiteurs de revenir à une date ultérieure.

 

Bien cerner la différence

La page coming soon permet de masquer un site pendant sa construction, afin que les moteurs de recherche puissent indexer la page avant son lancement tandis que la page de maintenance est destinée aux mises à jour et modifications de votre site et indique aux visiteurs que le site est en cours de maintenance, et qu’il sera de retour.

Pour indiquer aux moteurs de recherche que le site web est en mode maintenance, le code HTTP 503 peut être utilisé. L’objectif est d’éviter que Google et les moteurs de recherche indexent cette page comme étant le site proprement dit, ce qui pourrait avoir des effets néfastes sur le référencement du site.

 

Pourquoi une page de maintenance ?

La meilleure utilisation d’une page de maintenance est de montrer quand est-ce que le site sera disponible, de partager les liens sociaux. Le but est de construire une communauté sociale, de capturer des e-mails pour construire une liste de diffusion (dans le cas où une campagne e-mail marketing est envisagée). Cela permet d’avoir des lecteurs le jour du lancement.

Autre raison : Migration d’un site CMS à un autre, depuis un serveur local à un serveur en ligne, ou d’un serveur d’hébergement à un autre.

Solution : il est primordial d’avoir une communication officielle et transparente auprès des utilisateurs. Raccourcir le délai de réaction en créant une page de maintenance.

 

Quelles informations doivent contenir une page de maintenance ?

Côté utilisateur ou front-end, une page de maintenance :

  • donne une précision sur le problème du site : maintenance en cours, aucune information disponible pour le moment, code d’erreur comme un service indisponible (erreur HTTP 503).
  • rassure le visiteur que la situation est prise en compte.
  • redirige le visiteur vers des pages qui remplacent temporairement le contenu du site.

Côté agence et/ou développeurs, il faut identifier la source de la panne du site. Il est possible de personnaliser le texte affiché sur la page de maintenance en fonction du code d’erreur. Un service de dépannage doit être constamment opérationnel lors de la résolution du bug.

 

Mise en place d’une page de maintenance : 3 procédures pour 3 besoins distincts

Le contenu d’une page de maintenance doit être élaboré au préalable avec le client. Un article complet sur la maintenance de site web.

Procédure #1 Passer le site Internet en mode OFF

Tout d’abord, développer et intégrer la page de maintenance. Après, dans une situation où une modification / test de fonctionnalité est en cours, passer le site en mode OFF.

Pour un site hébergé sous le CMS WordPress, il y a le plugin WP Maintenance.

Comment passer un site Internet en mode OFF ?

  • Se connecter au back-office, puis se rendre sur le site à passer en mode “offline”
  • Cliquer sur le bouton “WP Maintenance” en bas du menu
  • Activer le mode maintenance, puis enregistrer les modifications
  • Une page d’attente est désormais affichée pour tous les visiteurs, sauf pour ceux qui ont un rôle « administrateur ».

Pour consulter la page, il faut :

  • Soit se déconnecter
  • Soit ouvrir le site dans un autre navigateur
  • Soit ouvrir le site dans une nouvelle fenêtre en mode navigation privée

Pour un site hors WordPress

L’outil / plugin à utiliser dépend de l’infrastructure. Une possibilité : faire une requête d’activation de la page de maintenance auprès de l’hébergeur ou passer par un FTP comme FileZilla.

Procédure #2 Dans le cas d’un système de gestion de contenu en panne

Quand le CMS du site est panne, utiliser le FTP. Le principe est d’archiver le dossier du site et déposer le dossier de la page de maintenance en remplacement.

Procédure #3 Dans le cas d’un serveur en panne

Par exemple, un problème de serveur lié à Apache/NGINX, MySQL, mémoire PHP, conflit de droits, panne matérielle côté hébergeur, erreur HTTP 500. Contacter l’administrateur du site pour connaître l’outil.

Procédure : la page par défaut gérée par Apache/NGINX s’affiche directement via le serveur, le temps de résoudre le problème.

Dans tous les cas, contactez l’administrateur du serveur pour le relancer. Une fois logé sur DirectAdmin, redémarrer le moniteur de service en mode « admin ».

 

 

Vous avez aimé ? Notez-nous !