Alan, une nouvelle levée pour voir toujours plus grand !

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
05 mai 2022 - 2 minutes

On ne vous cache pas qu’on l’attendait depuis un petit moment ! Il faut dire qu’Alan nous avait habitués à une régularité métronomique sur le timing de ses levées. Un contexte économique plus instable l’a, cette année, incité à davantage de patience, mais l’annonce est malgré tout tombée ce 5 mai. La pépite de l’insurtech française vient de réaliser un tour de table de 183 millions d’euros, pour doubler sa valorisation, qui atteint dorénavant 2,7 milliards d’euros.

La licorne réalise donc le premier gros deal dans l’insurtech française au second trimestre. Elle relance à cette occasion la belle dynamique de l’écosystème entrevue depuis le début d’année. Malgré les interrogations soulevées par les difficultés des grosses insurtechs américaines en Bourse, avec un marché qui se questionne ouvertement sur leur valorisation, Alan est parvenu à tirer son épingle du jeu. Cette levée à neuf chiffres vient donc appuyer l’ambition d’un Jean-Charles Samuelian plus déterminé que jamais.

Objectif rentabilité

« Nous espérons que c’est la dernière levée de fonds qui va nous amener à la rentabilité et à l’indépendance financière », appuie le cofondateur et CEO d’Alan dans les colonnes des Echos. Cette question de la rentabilité, ainsi que nous l’évoquions dans notre dernier baromètre, prend une vraie importance. Tout va très vite au niveau d’un marché bien moins euphorique qu’hier. Et, malgré une aventure aux allures de « success story », rien n’est encore gagné d’avance pour Alan.

L’insurtech avance, avec 300 000 clients et une croissance de 86% l’an dernier. Cependant, elle ne bénéficie pas de vraie traction auprès des grandes entreprises. Elle se pose aussi des questions, et opère des choix forts. L’arrêt brutal d’Alan Baby et le lancement de la stratégie « Alan as a service » en sont de belles preuves. L’ambition demeure néanmoins le maître mot chez Alan, qui rêve, plus que jamais, d’imposer sa vision moderne et holistique autour des enjeux de santé. En atteignant des objectifs de 3 millions de membres et de la rentabilité à l’horizon 2025, elle effectuerait un pas important dans cette direction.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire