Publicité digitale
Bannière dynamique, la DCO (Dynamic Creative Optimization) sur Internet
5 (100%) 2 vote[s]

06 septembre 2018
3minutes

Bannière dynamique, la DCO (Dynamic Creative Optimization) sur Internet

Qu’est ce que la Dynamic Creative Optimization DCO ?

C’est donc l’acronyme anglais pour « Dynamic Creative Optimization » et cela désigne la personnalisation automatique des créations via le programmatique. L’aspect créatif d’une publicité digitale est alors optimisée en temps réel (real time) dans sa diffusion dans le but d’augmenter le taux de clic et le taux de conversion.

Dynamic creative optimization example avis alt

 

En conséquent, on parle de créations (ad creative) et contenus pilotés par les données.

Grâce à une gestion fine de scénarios on paramètre les données qui doivent évoluer, et en parallèle les données de l’utilisateur sont exploitées pour permettre de présenter un contenu totalement personnalisé à l’utilisateur

On peut aussi croiser alors toutes ces informations pour établir un remarketing à la fois avec les données de la cible (exemple : sa localisation) et les données réelles telles que le temps, la date…

Voici un exemple avec des bannières géolocalisées de l’assureur MACSF 

bannière-géoloc-lyon

En fonction de la localisation de l’utilisateur, la bannière associée à sa ville s’affiche : la construction reste la même mais le visuel et le tarif s’adaptent. Et bien sûr un call to action incitatif est indispensable.

Ces bannières dynamiques sont donc bien souvent utilisées pour le ciblage publicitaire. En remarketing il s’agit d’optimiser le taux de conversion des campagnes.

 

 

Les 5 bonnes pratiques

Soit on adapte la création en temps réel en fonction des données propres à l’individu, comme sa localisation dans les bannières précédentes.

Voici donc les 5 bonnes pratiques en bannière DCO

  1. Rester sur des scénarios assez simples et pertinents
  2. Prévoir le cas où les éléments dynamiques ne sont pas disponibles (problème serveur par exemple)
  3. Ne pas trop personnaliser (même si la technologie le permet) au risque de choquer l’internaute
  4. Soigner la rédaction
  5. Etre capable de traiter une information la plus temps réel possible

 

Pour notre client PMU, nous utilisons la programmatique pour définir un scénario de bannières à afficher suivant le jour ou l’heure. Soit on l’adapte au contexte live comme par exemple l’heure de la journée.

Si l’équipe de France joue demain, nous aurons une bannière  avec 3 modes suivant le timing du match :

  • avant le match
  • pendant le match en live
  • après le match

Ces scénarios demandent évidemment une réflexion en amont sur la conception de la bannière. L’objectif étant d’adapter le bon message au bon moment et naturellement à la bonne audience.

Mode avant match 

Mode Live

Mode après match

La DCO permet de toucher la cible voulue au bon moment pour avoir avec un taux de conversion plus important qu’avec une bannière non personnalisée. Et plus encore, si on fait du multivariate testing : un test de bannières avec plusieurs variations diffusé sur la même audience.

 

La DCO et Facebook

Facebook a lancé en 2017 une approche un peu différente du Dynamic Creative Optimization comme en témoigne le schéma ci-dessous. Nous l’avons d’ailleurs évoqué dans un article plus complet.

dco fb alt

 

Nouveau call-to-action

 

Vous avez aimé ? Notez-nous !
Bannière dynamique, la DCO (Dynamic Creative Optimization) sur Internet
5 (100%) 2 vote[s]