Le chiffre du jour | Demain, tous assurés chez... Jeff Bezos ?

Emma Fanomezantsoa
Rédigé par Emma Fanomezantsoa
14 mars 2022 - 3 minutes

L’assurance vit une profonde mutation. Engagé dans sa transformation digitale, le secteur jongle aujourd’hui avec les concepts de Big Data, d’intelligence artificielle ou d’API. Assureurs et insurtechs investissent ce nouveau terrain de jeu numérique… mais ils ne sont pas seuls ! Les géants de la tech, et notamment les GAFA, entendent passer à l’offensive, comme le démontrent leurs multiples percées au cours de l’année écoulée. Ils disposent d’un atout de taille : les données personnelles et leur savoir-faire dans la manière de les exploiter, qui leur permettent de concocter des services aux petits oignons à destination de leurs utilisateurs.

Une question demeure : les assurés sont-ils prêts à faire confiance à ces acteurs dont la réputation est parfois sulfureuse ? Et bien, ça dépend ! Amazon tire son épingle du jeu. Les résultats d’un sondage mené par Breeze auprès de 1 500 consommateurs américains sont d’ailleurs assez éloquents. 55% d’entre eux préféreraient plutôt souscrire une assurance auprès du géant du commerce en ligne que de s’adresser à une compagnie traditionnelle. A titre de comparaison, Google et Facebook recueillent davantage de défiance, avec respectivement 46% et 38% d’individus prêts à leur faire confiance.

Amazon : une confiance des utilisateurs au beau fixe

Amazon apparaît donc aux yeux du public comme la Big Tech la plus fiable pour souscrire une assurance. L’ogre de Jeff Bezos lorgne depuis un moment le secteur, et a déjà bougé ses pions – notamment sur la niche de l’assurance santé. Rappelez-vous, la firme avait lancé Haven en 2018 pour fournir des soins de santé à prix abordables. Bien que l’expérience ait tourné court au bout de trois ans, Amazon est revenue sur le devant de la scène avec Amazon Pharmacy puis Amazon Care.

La plateforme regroupe actuellement plus de 40 000 utilisateurs et compte s’étendre à 20 villes américaines supplémentaires cette année. La recette de ce succès ? L’insight consommateur. Amazon Care conjugue en effet la médecine à distance et la relation de proximité entre praticien et patient. De plus, Amazon a réussi le tour de force de s’ancrer dans notre quotidien. Près d’un Français sur trois fait ses achats chaque mois sur une plateforme devenue familière. Alors, pourquoi ne pas y souscrire une MRH ou une assurance auto demain ?

Entre adhérence et méfiance

Bien que distancé par Amazon dans ce sondage, Google ambitionne aussi de se forger une place dans l’assurance du futur. Sa société sœur, Verily, a récemment lancé Coefficient Insurance, une division spécialisée dans l’assurance maladie. Il ne faut pas non plus oublier que Google a racheté Fitbit, ce qui lui donne accès à une manne de données qui représente une mine d’or pour un potentiel assureur santé.

Quant à Facebook, avec seulement 38% des sondés convaincus, la société fait les frais des scandales en cascades sur les fuites de données personnelles. La data est une arme à double tranchant pour les GAFA. Si précieuse pour fabriquer l’expérience client qui fait la différence, elle peut en revanche être source de méfiance lorsqu’elle se retrouve entre les mains d’acteurs parfois non vertueux.

Le consommateur 2.0 n’est pas dupe. Très exigeant, il affirme son appétence pour des expériences nouvelles et améliorées en matière d’assurance. Il n’est toutefois pas prêt à tout sacrifier et il faudra aux géants être capables de montrer patte blanche, comme d’établir leur expertise sur le sujet assurantiel, pour conquérir les cœurs. La partie est donc loin d’être jouée, et les assureurs traditionnels semblent encore avoir, à bien des égards, de beaux jours devant eux.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire