Qiti, une nouvelle assurtech qui pense aux expatriés

Nastasia Montel
Rédigé par Nastasia Montel
09 septembre 2021 - 2 minutes

Vous vivez à l’étranger et vous avez du mal à vous assurer ? Qiti tombe à pic. L’insurtech niçoise fournit aux expatriés une assurance santé adaptée ainsi que des garanties de prêts bancaires. Alors que 66 millions de personnes – dont 2,5 millions de Français – vivent en dehors de leur pays d’origine, le site, qui vient d’être mis en ligne, répond à une vraie demande.

S’assurer n’est en effet pas toujours aussi facile à l’étranger qu’en France. C’est pour adresser cette problématique que Christophe Brémard, assureur à Nice depuis vingt-cinq ans, a fondé Qiti en avril dernier avec Claudie Croizet, dirigeante de l’agence de communication Mouvement Com et présidente du réseau Initiative Nice Côte d’Azur.

 

Une ambition affirmée

L’insurtech a déjà établi des partenariats avec de nombreuses compagnies d’assurance dans le monde. Pour souscrire une assurance, il suffit de répondre à quatre questions posées par un assistant virtuel, et plusieurs contrats sont ensuite rapidement proposés. « En se connectant sur le site, nos clients peuvent s’assurer comme s’ils étaient résidents en France », se réjouissent les deux dirigeants dans les colonnes de Nice-Matin. L’IA prouve encore toute son utilité et permet à Qiti de proposer un contrat adapté à la situation géographique. « Dans les pays en guerre et/ou fragiles politiquement, les conditions d’assurances évoluent et c’est le devoir du courtier que d’offrir du conseil », précisent Christian et Claudie.

Qiti espère signer cent clients d’ici fin 2021, et de multiplier ce chiffre par 10 chaque année jusque 2024, pour arriver à un CA de 4,5 millions d’euros. Alors que « 80 % des expatriés français sont concentrés dans vingt pays », le président de la jeune pousse compte se développer en Europe et aux Etats-Unis entre autres. En plus d’aider les expatriés à trouver une assurance santé, les fondateurs de Qiti prévoient de reverser une partie des cotisations à diverses associations humanitaires et environnementales.

 

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire