Mutumutu, la nouvelle assurtech qui veut « réinventer le marché de la prévoyance »

Nastasia Montel
Rédigé par Nastasia Montel
23 novembre 2021 - 2 minutes

Un coup de frais nécessaire sur l’assurance prévoyance. Arrivée de République tchèque, Mutumutu s’est lancée la semaine dernière en France. L’assurtech veut « dépoussiérer le produit vieillissant de la prévoyance » en s’adressant à un public peu couvert : les indépendants. Comment ? Grâce à un système qui récompense les modes de vie sains. Eloi Lanthiez, CEO France, nous a raconté comment est née Mutumutu, mais aussi ses ambitions.

Après un lancement réussi en 2018 en République Tchèque, Mutumutu voit plus grand et s’associe avec la Société Générale Assurances pour notamment développer une filiale en France. « On s’est rendu compte que le marché était majoritairement dissocié entre les salariés et les indépendants, au nombre de 3,5 millions en France. Il y a un manque de couverture flagrant sur cette population. En France seulement un indépendant sur deux a une prévoyance, pourtant deux sur trois se disent incapables de pouvoir répondre à un événement financier imprévu » nous explique Eloi.

C’est pour adresser ce besoin des TNS que Mutumutu a cherché à repartir « du produit de prévoyance de zéro, et reconstruire un produit digital, simple et avec le programme de récompense ». Un système basé sur trois challenges (sport, tabac et prévention), pouvant rapporter jusqu’à 30 % de remise sur l’offre ! Le challenge sportif peut à lui seul reverser jusque 20 % de la garantie, directement sur le compte en banque tous les trois mois.

Une levée de 10 millions et un nouveau produit dans les tuyaux

L’application Mutumutu (disponible en janvier 2022) permet d’associer montres et objets connectés, et applications de suivi d’activité comme Apple santé. Le but : ne pas « changer les habitudes de suivi de performance » des utilisateurs. Semaine après semaine, l’activité sportive est notée (sur 100 points) dans l’application, et si l’assuré obtient 100 points pendant 12 semaines, il gagne les 20 % de remise. Pour les 10 % de remise restants, l’assuré déclare s’il fume ou non, et s’il a réalisé un examen de prévention chez un médecin généraliste dans les 2 années précédentes.

A peine arrivée dans nos contrées, l’assurtech affiche déjà de grandes ambitions. « La première étape c’était le lancement, maintenant c’est l’acquisition de clients : 3 000 d’ici 2022. Ensuite c’est l’expansion en Europe ». Il est également prévu « d’élargir la couverture pour les indépendants, avec un produit d’assurance santé, toujours dans la même logique de récompenser les bonnes habitudes ». Et enfin, Mutumutu cherche un investissement supplémentaire de 10 millions d’euros. La jeune pousse apporte ainsi aux indépendants français un produit digital, simple et engageant, afin de changer le « vrai parcours du combattant » qu’est aujourd’hui l’accès à la prévoyance.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire