Moka, l'IA pour solutionner le casse-tête de l'assurance collective

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
24 août 2022 - 2 minutes

La France est une impressionnante pépinière à insurtechs, et le prouve une nouvelle fois ! Toute jeune startup, Moka avance toutefois bien dans son développement et compte rapidement faire parler d’elle. Sa proposition a, il faut le dire, de quoi séduire sur le papier. L’insurtech parisienne souhaite en effet, grâce à l’intelligence artificielle, révolutionner complètement le processus de souscription des contrats d’assurance collectifs.

A l’origine de ce projet, on trouve Yu Zhang et Mickael Sall Tran. Amis de longue date, ils cumulent une solide expérience de plus de dix ans chacun dans le monde de l’assurance. Après avoir fait leurs armes au sein de grands groupes, les deux compères, spécialistes en actuariat et passionnés de tech, souhaitaient lancer leur propre entreprise. « On a identifié la problématique de la souscription des contrats collectifs. Le processus est très long, et frustrant, à la fois pour les commerciaux, les actuaires mais aussi les clients », explique Yu. L’aventure Moka était lancée !

Tarification à la Akur8 et accompagnement de A à Z

« Notre idée était d’élaborer une plateforme qui centralise et digitalise tout le process, du devis à la signature du contrat », précise Yu. A la manière d’un Akur8, Moka recourt aux pouvoirs de l’IA pour tarifer les contrats à la vitesse de l’éclair. Mais ce n’est pas tout. L’insurtech évalue également le profil de risque des prospects grâce à l’Open Data, et propose une génération automatique des documents contractuels. La promesse est un gain de temps monumental !

Il faut en moyenne un à deux mois, avec les différents allers-retours, pour valider un contrat. Grâce à Moka, un commercial peut désormais faire signer le client le jour même, sur le lieu du rendez-vous !

Yu Zhang, cofondateur de Moka

Cerise sur le gâteau, Moka inclut dans son offre un accompagnement et un conseil en illimité. La startup a déjà validé un POC avec un gros assureur de la place, en plus de nouer des contacts prometteurs. Yu et Mickael souhaitent accélérer à la rentrée, avec l’objectif de déployer une version commercialisable d’ici 3 à 5 mois. Et de rejoindre rapidement les rangs des incontournables de l’IA à la française !

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire