Vague de licenciements chez Next Insurance

Emma Fanomezantsoa
Rédigé par Emma Fanomezantsoa
11 juillet 2022 - 2 minutes

Thank U, Next. Non, il ne s’agit pas ici d’un titre pop bien connu, mais de la valse (dramatique) du personnel de Next Insurance. D’après un rapport de Calcalist, la licorne californienne a licencié 17 % de son effectif, soit environ 150 employés. Si la plupart des salariés concernés sont basés aux États-Unis, on estime leurs compagnons d’infortune à 40 en Israël. De plus, elle prévoit également un gel de l’embauche.

Cette décision de Next Insurance ne découle pas du hasard. Elle s’inscrit dans un contexte global pour le moins tendu. Next n’est d’ailleurs pas la première insurtech à actionner le bouton licenciement. Root, Lemonade ou Policygenius. De manière générale, la fintech est très largement touchée par le phénomène en ce début d’année. Next a justifié cette décision par la nécessité de s’adapter aux circonstances actuelles et la volonté d’améliorer la rentabilité de l’entreprise. Elle a déclaré dans un communiqué :

« C’était une décision très difficile, mais nous réduisons les effectifs pour nous adapter à la dégradation de l’environnement macroéconomique. Au cours des six dernières années, depuis notre création, nous avons beaucoup investi dans la construction de notre base de produits, l’augmentation de nos canaux d’acquisition de clients et, en 2021, nous avons triplé l’activité. Cependant, en référence à la vision à long terme de l’entreprise, nous devons nous orienter vers la rentabilité.» 

Pour rappel, Next a levé 250 millions de dollars en mars 2021, ce qui avait porté sa valorisation à 4 milliards de dollars ! En outre, le total des financements s’élève à 880 millions de dollars. Afin de se remettre sur les rails, la jeune pousse prévoit de diversifier sa clientèle en ciblant des assurés au profil de risque plus faible comme les comptables et les avocats.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire