Eficiens x Astorya : L'assurance en effervescence, le baromètre ! - Edition août 2022

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
05 août 2022 - 5 minutes

Tout va actuellement extrêmement très vite dans le microcosme de l’assurance, et le rythme s’accélère encore en 2022 ! Afin de suivre au plus près cette révolution, nous avons fait appel à l’œil de Florian Graillot et des experts d’Astorya. Nous sommes ainsi heureux de vous présenter la 10e édition de notre rendez-vous mensuel : « L’assurance en effervescence, le baromètre ! »

L’œil du VC Florian Graillot

L’insurtech ne se porte pas si mal, merci pour elle ! wefox réalise le deal de l’année en levant 400 millions d’euros et prouve que le secteur est encore capable d’attirer beaucoup d’argent malgré le contexte global tendu.

Montants levés en baisse, licenciements de tous les côtés et même startups qui mettent la clé sous la porte. Après l’euphorie post-Covid, l’insurtech – comme tout le monde – est retombée sur terre. D’aucuns en ont profité pour tirer à boulets rouges sur le secteur… mais gare toutefois aux conclusions hâtives ! Au cœur de l’été, wefox a d’ailleurs envoyé un message fort à travers sa dernière levée mammouth. Le montant, pour rappel : 400 millions d’euros !

Alors, certes, vous allez nous rétorquer que c’est moins bien que son deal de l’an dernier (650M$). Mais tout de même. Nous sommes ici en face de montants tout sauf anodins. Et d’autant plus si l’on opère une mise en perspective avec une année 2021 où les sommes engagées étaient alors décorrélées de la réalité. C’est aussi ces excès que corrige le marché aujourd’hui.

La réjouissante levée de fonds de wefox nous conduit à deux réflexions :

  • Premièrement, elle s’inscrit dans un contexte de « mieux » général. Le CAC 40 a gagné 9% en juillet, les indices remontent outre-Atlantique et même l’écosystème crypto reprend des couleurs. On a peut-être donc touché le fond et serions dès lors dans une phase de remontée.
  • Deuxièmement, l’insurtech européenne attire toujours ! Alan l’avait d’ailleurs déjà prouvé, et wefox apporte confirmation.

Si cette dynamique se poursuit, va-t-on assister prochainement au retour en force des méga-deals ? Plusieurs fleurons de l’insurtech, notamment français, se font attendre sur le terrain des grosses levées de fonds. La deuxième partie d’année pourrait ainsi se révéler riche en annonces de taille. Gardez l’œil bien ouvert !

La startup du mois : Kenko

Un nouveau venu sur la scène insurtech française, avec une belle histoire familiale en toile de fond et une ambition déjà affirmée. Bienvenue Kenko ! La startup, fondée en 2022, débarque avec une proposition de valeur très claire – et c’est déjà un excellent point ! Elle s’insère sur le créneau de l’assurance collective et propose, grâce au digital, d’aider les entreprises à optimiser leur stratégie en la matière.

Kenko va donc aller chasser sur les terres de l’ogre Alan. Son positionnement demeure toutefois différent. L’insurtech n’ayant pas d’agrément, elle opérera comme un néo-courtier classique. Personnalisation, parcours aux petits oignons, services inédits… La promesse est sur le papier alléchante et nous suivrons avec la plus grande attention l’évolution de cette jeune pousse qui nous a tapé dans l’œil !

Le « game changer » : fin de partie pour b3i… et pour la blockchain dans l’assurance ?

Le couperet est tombé, implacable : l’aventure b3i prend fin. Pour rappel, en 2016, 21 assureurs et réassureurs avaient décidé de créer un pot commun pour explorer le potentiel de la blockchain. Malgré la puissance des acteurs engagés – Allianz, Swiss Re, SCOR, Generali, Zurich, etc. -, l’expérience a tourné au fiasco. Mais pourquoi donc ? Et la blockchain n’a-t-elle aucun avenir dans l’assurance ?

Plusieurs éléments doivent être pris en compte. Déjà, le timing. Injecter massivement de l’argent dans des projets en pleine phase de hype sans avoir d’idée précise derrière ne mène généralement à rien de bon. Ensuite, le setup. Les assureurs, bien que prônant souvent l’approche en écosystème, conservent une fâcheuse tendance à cultiver l’entre-soi. N’y a-t-il pas un paradoxe à vouloir travailler en cercle fermé sur une technologie blockchain basée justement sur l’ouverture ?

Enfin, l’assurance donne l’impression de vouloir se recentrer actuellement. Encore une fois, la tech, c’est bien, mais ce ne doit être qu’un moyen ! Le secteur passe un cap et remet la valeur au centre de l’innovation. Cette approche plus pragmatique est une bonne chose et permettra, justement, de tirer à terme le plein potentiel de la technologie. Et pourquoi pas d’une blockchain sans doute bien loin d’avoir encore révélée toute son utilité.

Les principales levées du mois dernier en Europe

L’été n’a pas calmé les ardeurs ! La sphère européenne a conclu 9 levées en juillet pour un total de 563M€. Et c’est évidemment wefox, dont nous vous avons parlé plus haut, qui a joué les locomotives. Derrière, mention très bien aussi pour YuLife. La pépite anglaise signe un nouveau deal de plus de 110 millions d’euros et semble manifestement avoir craqué quelque chose sur le marché de l’assurance-vie collective.

Element complète le podium. Le « Wakam allemand », avec sa levée de 21 millions de dollars, confirme au passage le réveil d’un écosystème germanique très calme en première partie d’année. Enfin, Wallife a également retenu notre attention. Avec son profil atypique et son projet d’imaginer des assurances pour le futur, la startup italienne détonne. Et séduit les investisseurs, puisqu’elle vient de réaliser une nouvelle levée de 12 millions d’euros !

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire