L'essentiel
26 août 2021
2minutes

Lemonade sur le banc des accusés

Entreprendre une révolution technologique dans un secteur aussi réglementé et sensible que l’assurance n’est pas chose aisée. Lemonade l’apprend d’ailleurs à ces dépens cette année. Déjà confrontée à un sérieux « bad buzz » fin mai à propos des potentiels biais racistes de son IA, l’assurtech américaine doit aujourd’hui composer avec la justice et un recours collectif lancé par des consommateurs dans l’Etat de New York.

Les deux affaires sont intimement liées. En effet, dans le fameux thread twitter à l’origine de la polémique printanière, Lemonade se targuait de collecter 100 fois plus de données que les assureurs traditionnels afin d’optimiser son intelligence artificielle. Cette méthode a mis la puce à l’oreille à plusieurs utilisateurs. Ainsi, ils reprochent aujourd’hui à la startup de collecter et de conserver les scans rétiniens, empreintes vocales et éléments de reconnaissance faciale sans l’accord des assurés, au moment de la déclaration de sinistre. 

Bientôt dans l’œil du RGPD ?

Ce groupe de consommateurs traîne donc Lemonade devant les tribunaux pour des manquements sur la collecte des données personnelles et le respect de la vie privée. « Lemonade a volontiers admis avoir un besoin vital de ces données pour entraîner son IA et créer des algorithmes permettant une tarification sur-mesure, précise la plainte. En parallèle, l’entreprise avait assuré à ses clients ne pas collecter, demander, vendre ou partager des données biométriques les concernant. Lemonade n’a pas tenu ses promesses sur ces points. »

L’assurtech fondée par Dan Schreiber et Shai Wininger n’a pour le moment pas souhaité communiquer. C’est en tout cas une nouvelle polémique qui pourrait, en outre, avoir des conséquences par rebond pour la licorne new-yorkaise. Opérant aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, elle pourrait, en effet se confronter prochainement au cadre réglementaire européen. Et pour ceux qui pensent encore que le RGPD n’est qu’un simple artifice, demandez à AG2R La Mondiale, récemment mise sévèrement à l’amende par la CNIL, ce qu’elle en pense !

 

D'accord ? Pas d'accord ? Réagissez à cet article ou commentez !

Vous avez aimé ? Notez-nous !