Le Chiffre du jour | E-santé : Les objets connectés aux petits soins

Nastasia Montel
Rédigé par Nastasia Montel
30 septembre 2021 - 2 minutes

L’IoT et les objets connectés explosent depuis quelques années. Montres, balances, bracelets, tensiomètres.. Nous sommes entourés de ces technologies. 1 Français sur 3 possède au moins un de ces appareils. Avec une multitude de fonctionnalités, c’est dans le domaine de la santé que la technologie a aujourd’hui un potentiel colossal. De plus en plus, la e-santé s’impose dans notre quotidien.

CDJ santé connectée coupé

Ainsi, selon une étude menée par Cegedim Insurance Solutions et l’Argus de l’Assurance, 45 % des Français se déclarent prêts à mesurer régulièrement leur activité physique, et la même proportion serait d’accord pour partager ces données en échange d’informations ou de recommandations relatives à la prévention, la nutrition, le sport ou le bien-être.

« Aujourd’hui, grâce aux objets connectés, on peut tout mesurer. Là on est réellement dans le champ de la prévention. La pratique du sport a longtemps été considérée par les assureurs comme un facteur de risque aggravant. En réalité, c’est tout le contraire ! » déclare Pierre CELLOT, co-fondateur et président de Wellness 625.

 

Mes données contre une réduction !

Demain, les données récoltées par nos objets connectés pourront être directement partagées à notre médecin ou notre mutuelle. Même si beaucoup ne souhaitent toujours pas que leurs données soient utilisées, les Français seraient plus confiants à l’idée de livrer ces précieuses informations à leur assureur plutôt qu’aux GAFAM. Pour Philippe Simon, Président de Cegedim Insurance Solutions, « les Français semblent, en effet, de moins en moins réticents à partager leurs données de santé. À condition néanmoins de percevoir un avantage en retour comme une baisse du prix de leur assurance santé ou l’offre de services et produits gratuits ».

Malgré ce manque de confiance concernant l’utilisation des données, les géants de la tech convoitent de très près le secteur de la santé. Apple affiche une ambition grandissante puisque la firme de Copertino réalise actuellement une étude qui analyse les troubles mentaux grâce à ses capteurs. De son côté, le géant du e-commerce Amazon – après le Amazon Care évidemment – vient d’annoncer une série de nouvelles innovations dont une montre connectée.

De leur côté, les assureurs sont de plus en plus nombreux à évaluer les possibilités liées à la santé 2.0. Certaines assurtechs françaises ont récemment proposé des initiatives intéressantes, comme par exemple Assurly avec sa solution de réduire sa prime grâce à la marche et Alan avec son projet de super-app de santé. Les assureurs ont donc clairement un terrain à investir, et ne doivent pas louper le coche pour jouer un rôle actif dans la santé de demain qui sera, forcément, très connectée.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire