Analyses
17 mars 2021
4minutes

« Le paramétrique, une clé pour répondre aux nouveaux enjeux du monde » - Entretien exclusif avec Joran Chambolle de Bessé Parametrics

 

C’est une découverte qui a tout particulièrement retenu notre attention en ce début d’année. Bessé, Conseil en assurances nantais bien connu dans le secteur mais pas forcément habitué à occuper le devant de la scène médiatique, s’est lancé dans une aventure totalement inédite : le lancement d’une division exclusivement dédiée à l’assurance paramétrique. Nous avons donc décidé de prendre contact avec l’un des initiateurs de ce projet, Joran Chambolle, qui s’est livré au cours d’un échange tout simplement passionnant. Embarquez en sa compagnie à la découverte de l’assurance 2.0 !

Joran Chambolle

 

Pouvez-vous nous rappeler la genèse du projet ?

Historiquement, la spécialisation de Bessé, c’est… la spécialisation, justement ! Nous sommes un Conseil en assurances divisé en pôles d’activité (Agro, Immobilier & construction, maritime, logistique, industrie, etc.). Il y a 7-8 ans, nous avons eu une demande sur l’amont agricole et nous avons développé une solution adaptée (assurances aléas climatiques, etc.). Au sein de cette réponse, nous avons développé, il y a maintenant 2 ans, une solution paramétrique.

L’année 2020 a été un franc succès pour les solutions paramétriques. Nous nous sommes dit que c’était dommage de les limiter au secteur agro. Nous avons alors essayé de convaincre en interne et Pierre Bessé y a vu quelqu’un chose d’intelligent. Fin 2020, il a donc officialisé le lancement de Bessé Parametrics avec des solutions désormais applicables à tous les pôles d’activité.

 

Combien êtes-vous dans cette nouvelle division ?

Nous sommes une dizaine de personnes impliquées à divers degrés dans cette division. On a parfois besoin de juridique, de communication, d’analyse, etc. C’est donc un travail transversal à toute l’entreprise.

 

« On ne vend pas d’assurance… mais on en achète pour nos clients ! »

 

Un courtier spécialisé sur le paramétrique, comment ça marche ? Êtes-vous un distributeur d’offres ou allez-vous plus loin ?

J’ai pour habitude de dire que l’on ne vend pas d’assurance… mais que l’on en achète pour nos clients ! On ne fonctionne pas comme un courtier classique qui redistribue des solutions existantes. Nous abordons la chose de manière très différente.

J’ai en effet la mallette commerciale la plus vide du monde ! Quand on rencontre un client, on n’a rien à vendre, mais juste à écouter et voir si le paramétrique peut être tout ou partie d’une réponse à une problématique donnée. Si oui, nous mettons un point d’honneur à co-construire avec notre client une solution sur-mesure qui répond à ses enjeux, car nous connaissons parfaitement son marché. Nous nous refusons d’être les simples porteurs d’un produit d’assurance. Et c’est une fois la solution élaborée que nous allons voir le marché et optons pour l’assureur proposant la meilleure solution pour porter le risque.

 

Quelles offres proposez-vous concrètement à vos clients ?

La clé d’entrée pour le paramétrique aujourd’hui est le climat, et on pense immédiatement au secteur agricole. En 2020, notre produit « colza » a par exemple connu un franc succès (Format audio – 1’14)

 

Eficiens · Offre paramétrique colza

Mais il n’y a pas que l’agriculture. Nous avons notamment réalisé récemment une cotation pour un client qui souhaite se prémunir contre les crues de la Seine. Nous travaillons aussi sur la glaciation au niveau des pôles pour des spécialistes de la croisière. Nous avons en interne une armée d’experts capables d’élaborer des solutions sur des sujets aussi pointus que le nucléaire. A l’avenir, le paramétrique pourra répondre à des problématiques économiques ou cyber par exemple. Chez Bessé, nous ambitionnons d’être aux avant-postes sur ces sujets. On n’a pas de limite ! En fait, les limites, ce sont les marchés de nos clients. Une fois que l’on a dit ça, nous explorons au maximum ces marchés pour trouver des solutions adéquates.

 

Le paramétrique, un bouclier contre l’instabilité grandissante de notre monde

 

Le paramétrique est un produit neuf et encore mal connu. Quelles sont les limites actuelles ?

La première limite est une limite de nouveau marché : les assureurs refusent ainsi de s’engager sur un produit de manière pluri annuelle – quand ils acceptent de porter le risque, ce qui n’est pas garanti. Par ailleurs, il existe un gros travail d’évangélisation à réaliser. On travaille sur des solutions bien souvent complètement originales. Et quand un programme n’existe pas, par essence, il ne manque pas. Il faut ainsi faire preuve de beaucoup de pédagogie : expliquer les plus, mais aussi les moins, et surtout ne pas nourrir de fausses attentes. La transparence est très importante. Mettre du paramétrique pour en mettre, c’est contre-productif. Il faut enfin que le client y croit fortement et décide de se lancer. Parfois, ça prend une heure, parfois deux ans.

 

Assurance paramétrique innovation

 

En quoi le paramétrique représente-t-il l’avenir pour l’assurance ?

La société doit prendre conscience que la cartographie du risque évolue dans un monde où la notion de stabilité est remise en question. Le paramétrique, qui permet d’assurer de la perte d’exploitation sans dommage, ou de remplacer une partie des assurances traditionnelles dans le cadre des renouvellements, devient une clé pour répondre à cette nouvelle donne. Il y a des choses incroyables à faire. Le paramétrique incarne l’assurance 2.0 et nous ne sommes qu’aux prémices d’une petite révolution dans le secteur ! (Format audio – 1’09)

 

Eficiens · Futur Paramétrique

D'accord ? Pas d'accord ? Réagissez à cet article ou commentez !

Vous avez aimé ? Notez-nous !