Assurance auto connectée : Stellantis prend la roue de Tesla

Nastasia Montel
Rédigé par Nastasia Montel
08 décembre 2021 - 2 minutes

La course à l’assurance auto connectée est lancée ! Le groupe automobile Stellantis entre en piste, en annonçant l’accélération de son développement de logiciels embarqués pour véhicules connectés 2.0. Au programme : de l’IA, des plateformes innovantes, mais aussi de l’assurance ! Le tout grâce à un investissement colossal de 30 milliards de dollars d’ici 2025.

Peugeot, Citroën, Jeep, Fiat ou encore Maserati sont des exemples bien connus des 14 marques intégrées au colosse Stellantis. Via ses 12 millions de véhicules connectés « monétisables » (dans les 5 premières années de vie), le groupe veut proposer différents services innovants aux conducteurs pour transformer leur utilisation. Avec des mises à jour à distance (à l’image de ce que propose Tesla), les voitures comprendront ainsi des applications « basées sur l’IA, pour la navigation, l’assistance vocale, le e-commerce et les services de paiement. »

Une assurance à l’usage dès 2022

« Nos stratégies d’électrification et software accéléreront notre transformation pour devenir une ‘tech company’ leader de la mobilité durable, en tirant parti de la croissance commerciale associée aux nouveaux services et à l’OTA et en offrant la meilleure expérience client, explique Carlos Tavares, CEO de Stellantis. Avec nos trois plateformes technologiques intégrant l’intelligence artificielle (IA), déployées sur nos plateformes véhicules STLA, qui arriveront en 2024, nous tirerons profit de la puissance et de l’agilité apportées par le découplage des cycles hardware et software. »

En clair, la stratégie de développement technologique de Stellantis permettra de créer des voitures connectées avant-gardistes et personnalisées, améliorant ainsi l’expérience conducteur de manière évidente. Ces innovations permettront également de réduire les coûts pour les clients, et de simplifier la maintenance. Le 4e principal constructeur automobile au monde espère ainsi générer 4 milliards de revenus d’ici 2026, et même 20 milliards de revenus annuels supplémentaires à horizon 2030.

Grâce à sa capacité à collecter de la data, Stellantis prévoit de lancer dès 2022 un programme d’assurance auto à l’usage. Il sera disponible en Europe et en Amérique du Nord, via ses captives dans les mêmes zones. Le groupe a pour objectif à terme d’étendre cette offre d’assurance au niveau mondial. Avec cette nouvelle stratégie technologique, Stellantis va ainsi sérieusement concurrencer Tesla, qui a récemment secoué le secteur en lançant une assurance basée sur le comportement au volant, ou le Russe Yandex, qui a aussi dévoilé ses ambitions sur le créneau.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire