07 juillet 2021
6minutes

Modernité, mobilité, Seren(ité) | Entretien avec Rachid Flih et Younes Barkat

Ils sont dynamiques, très motivés et à eux deux, ils sont toujours plus jeunes que la plupart des PDG de leur secteur ! Younes Barkat et Rachid Flih ont décidé de bousculer le monde de l’assurance mobilité en créant Seren. Lancée l’année dernière en pleine crise de la COVID-19, leur assurtech a déjà enregistré plus de 3 000 préinscriptions. C’est le début d’une belle histoire avec en grand final, la révolution de l’assurance mobilité !

 

Une volonté de changer un monde figé depuis 10 ans

Amis depuis le lycée, Younes, anciennement chez BearingPoint et Rachid, ex-Kapten, font le constat d’un manque total d’évolution chez les assureurs dans la mobilité. Actuellement, ces derniers mesurent la tarification ou l’analyse des risques à partir de données déclaratives des chauffeurs. Or, les données dynamiques représentent une source d’information beaucoup plus précise selon eux. Ils souhaitent donc les exploiter au mieux notamment grâce aux nouvelles technologies. Objectif : proposer une tarification plus juste à leurs clients.

Les fondateurs de Seren ont également constaté que l’arrivée des plateformes de VTC a amené une zone grise entre l’utilisation personnelle et professionnelle du véhicule. Pour s’assurer, les chauffeurs se retrouvent donc face à des contrats multiples, compliqués, des chaînes de distribution longues… le tout avec un parcours de souscription qui se fait encore en présentiel ! L’assuré a évolué et si auparavant, il cherchait la proximité pour souscrire à une assurance, aujourd’hui, Younes et Rachid en sont persuadés, le choix va se faire en fonction de la pertinence de l’offre. Ils se sont donc demandés quelle était la légitimité de ces assureurs traditionnelles pour proposer les solutions les plus adaptées à leurs clients, et sur quelle connaissance du client se basaient-ils pour adapter leurs produits ? Ces questionnement ont mis en évidence l’apparition d’une scission, très avantageuse pour l’évolution du secteur et source d’opportunités pour les nouveaux entrants.

 

« Avec Wakam, on cherchait une assurance à la pointe de la technologie »

Entre d’un côté l’émergence d’acteurs comme Wakam, Seyna ou Moonshot qui se présentent comme créateurs de nouveaux produits d’assurances innovants et de l’autre côté des néo-assureurs qui se veulent spécialistes dans un domaine (Luko dans l’habitation, Alan pour la santé, etc.), force est de constater que l’assurance se réinvente au profit des clients. Avec en prime, une meilleure utilisation des nouvelles technologies.

C’est d’ailleurs dans cette optique de mieux servir l’utilisateur que Younes et Rachid ont décidé de créer leur premier produit d’assurance pour les taxis et les VTC en collaboration avec Wakam. L’assurtech dirigée par Olivier Jaillon avait déjà des connaissances du secteur et de sa clientèle pour avoir travaillé sur un produit similaire. Son profil correspondait donc parfaitement aux critères de Seren qui souhaitait un partenaire à la pointe de la technologie, qui comprendrait facilement leurs demandes et avec lequel ils pouvaient lancer rapidement leurs produits sur le marché.

Ainsi, au bout de seulement 3 mois, le processus est finalisé. Et en avril dernier, après un audit du système, Seren peut alors commercialiser son premier produit. Encore en test auprès de plusieurs bêta-testeurs, il devrait être disponible pour tous d’ici peu.

 

Seren, un assureur bienveillant

La crise du coronavirus a eu un impact énorme pour les chauffeurs taxis et VTC. Pendant le premier confinement, ces derniers ont vu leur activité baisser de presque 80%. Leur revenu a chuté drastiquement mais pas leurs charges. Beaucoup d’entre eux ont donc cherché à comprendre ce que contient leur assurance et dans quels cas ils sont couverts.

Aujourd’hui, cette assurance est obligatoire pour eux. Pourtant, l’offre des groupes historiques ne convient plus forcément aux attentes du client. Il y a, par exemple, un grand écart entre le nombre de kilomètres que deux VTC vont parcourir ou leurs compétences au volant. L’évaluation du risque ne peut pas être la même ! Néanmoins, ils seront tous deux assurés de la même façon. Cette assurance représente une grosse partie de leurs frais, avec une somme qui peut atteindre 200 à 300€ par mois. C’est là que Seren souhaite faire la différence !

Le but final de Seren est de devenir l’assureur le moins cher et le plus proche des besoins des utilisateurs. Et cela demande aussi de travailler directement avec eux. L’entreprise souhaite donc être l’interlocuteur direct des clients. Sans intermédiaires ou courtiers qui prennent une commission et font gonfler le prix de l’assurance. Elle gère donc directement la distribution de son produit grâce à un parcours de souscription 100% digital.

En plus d’un produit d’assurance plus adapté, Younes et Rachid proposent à leurs clients un « Hub Seren ». Il s’agit d’une offre de bienvenue qui centralise toutes les informations et bons plans mis à disposition de leurs utilisateurs. Pour cela, ils ont négocié des partenariats avec plusieurs plateformes comme Indy, Eplaque, Auto-sur ou Printoclock. L’idée, pour eux, c’est d’avoir à offrir plus qu’une simple assurance ! Grâce l’ensemble de ces éléments, la jeune pousse a pu recenser plus de 3 000 préinscriptions. Ce premier succès les conforte dans leur démarche mais montre également qu’il seront attendus au tournant par leurs clients.

 

 

Vers une mobilité de plus en plus embarquée

Quand on parle de mobilité, on comprend bien sûr voitures, VTC et taxis. Mais depuis quelques années, émergent toutes sortes de nouveaux véhicules, notamment électriques. Ces NVEI (nouveaux véhicules électriques individuels) fleurissent sur nos trottoirs et peu de gens le savent mais pour en utiliser un… il faut l’assurer ! Voici donc un autre produit que Seren souhaite développer et proposer aux acteurs de l’industrie avec des offres d’assurance à l’usage, intégrables via des API.

Les assureurs traditionnels héritent encore de systèmes informatiques anciens, assez lourds et difficiles à faire évoluer. La modernisation de ces infrastructures est donc d’une importance capitale pour les deux cofondateurs. Grâce à cette utilisation des API, ils souhaitent ainsi embrasser la révolution que représente l’Open Insurance et devenir les leaders de l’assurance de la mobilité à l’usage mais aussi comportementale. Et pour cela, ils n’ont rien laissé au hasard.

 

Seren, l’assureur du futur ? 

Le futur de l’assurance, Rachid et Younes ne le voient pas autrement qu’entièrement connecté ! Avec l’avènement des nouvelles technologies, les clients n’accepteront plus une lourdeur qui existe toujours, aussi bien au moment de la souscription qu’au moment de la déclaration du sinistre et du remboursement. Dans le secteur mobilité comme dans l’assurance en général, les couvertures embarquées vont devenir la norme. Pour eux, l’arrivée de la 5G va créer une mine d’or en matière de données. L’assureur le plus légitime sera donc « celui qui sera le plus compétent quand il s’agira de broyer ces données et d’en produire une estimation du risque ». Seren sera-t-il en mesure d’obtenir ce titre ?

 

D'accord ? Pas d'accord ? Réagissez à cet article ou commentez !

Vous avez aimé ? Notez-nous !