Assurance & Mutuelle
21 décembre 2019
26minutes

Comment réussir la refonte de son site Internet ? Méthodologie détaillée, exemples de réalisations et budget à prévoir | Le guide de référence en 3,000 mots

 

refonte site internet bandeau

 

 

 

 

 

RETROUVEZ LA VIDEO DE FRANCIS MAHUT, PATRON DE L’AGENCE DIGITALE EFICIENS

Se lancer dans la refonte de son site internet ne s’improvise pas. Avec d’innombrables refontes et créations de sites, le dirigeant d’Eficiens vous fait découvrir en video et en article les spécificités de ces projets.

Clic en haut à gauche de la video sur les petites flèches, pour du plein écran – Video de 1mn43

 

 

 

 

Introduction

Cela couvait depuis longtemps. Dernièrement en COMEX, on vous a dit : « Et la refonte du site Internet, c’est pour quand ? » Une refonte de site Internet ne s’improvise pas. Un site web est aujourd’hui au centre de votre stratégie digitale, elle même pivot de votre stratégie d’entreprise. La première question à se poser (et à poser au COMEX) est donc : « pourquoi doit-on refondre le site ? qu’allons-nous y gagner ? est-on prêt à s’en donner les moyens« .

Mais au delà, il y a une seule vraie question à se poser : « Ai-je le soutien, l’œil et l’oreille de mon PDG/CEO/Président ? ». Le web n’est pas un outil de communication comme un autre. Dans un contexte de transformation digitale, il est au centre de l’entreprise. Pas de web, pas de business, pas de marque employeur, et pas de crédibilité vis à vis de ses fournisseurs.

Plus spécifiquement, nous avons développé une véritable expertise de refonte de site pour l’assurance et les mutuelles (voir en bas de l’article).

Le projet de refonte de votre site internet est donc un enjeu d’entreprise, pas seulement un enjeu de marketing ou de communication.

 

Sommaire

Pourquoi une refonte ?

Les 3 points clefs à garder en tête

Internaliser ou sous-traiter ?

La méthodologie à suivre en 12 étapes

Le choix du CMS

L’importance du SEO

Des exemples de refonte de site

Prix et budget

La refonte de site web en marché public

Refonte de site internet dans l’assurance ou les mutuelles

Opter pour une refonte majeure ou une amélioration continue ?

Les 5 erreurs à ne pas commettre

La FAQ

Contact

 

Pourquoi entreprendre une refonte de site Internet ?

Une refonte de site internet a trois raisons principales :

Refonte esthétique : une nouvelle charte graphique ou identité visuelle a été promue dans votre organisation. Nouveau logo. Nouveau nom même. Votre site internet doit donc refléter la stratégie de communication. Les délais seront courts et l’aspect créatif et esthétique primeront. Votre image de marque est en jeu. C’est un véritable relooking de site qu’il faut entreprendre ! Une refonte « relookage » s’impose aussi car l’environnement externe évolue (arrivée du flat design il y a quelques années par exemple, montée en puissance de la video, changements de typos…). Bref le web suit la mode !

 

Refonte technique : changement de CMS pour répondre à des contraintes de plateformes ou imposées par une direction informatique. Cela peut être lié à la mise en place d’un nouveau CRM (Hubspot par exemple est à la fois un CRM et et un CMS). Il peut aussi se poser le cas d’une obsolescence du CMS (ou fin de support) ce qui peut conduire à des failles de sécurité graves.

 

Refonte UX / parcours : on est plus là dans une orientation business. De plus en plus, on vise des parcours 100% digitaux. En e-commerce évidemment mais aussi pour la souscription de services (banque, assurance…). Il y a alors obligation à opérer une véritable transformation digitale.

En un mot, vous allez moderniser votre site internet !

 

Les 3 points clefs à avoir en tête dès le départ

#1 Une refonte de site internet coûte : de l’argent évidemment mais aussi du temps. C’est un chantier majeur qui impliquera de nombreuses interactions avec tous les services de l’entreprise

#2 Une refonte de site web est un exercice transversal : mêlant à la fois communication, marketing et (beaucoup) d’informatique. Il y a 2 chantiers à ne pas négliger : le rédactionnel et l’intégration. Rédiger prend du temps. Trop souvent, nous voyons des clients qui à question du contenu sortent quelques slides Powerpoint. Il faut penser son message, l’articuler, identifier les points saillants. Et ensuite confier le tout à un vrai rédacteur web.

#3 Une refonte de site n’est pas une fin en soi : c’est un commencement. Il faut voir votre site comme le visage digital de l’entreprise ou de l’organisation. Tout comme, l’entreprise ne s’arrête jamais et se réinvente en permanence. Il en va de même pour votre site. Prévoyez dès le début les phases de maintenances correctives et surtout évolutives. Vous devez avoir une vision à 3/5 ans.

 

Refondre son site web : internaliser ou sous-traiter ?

La question se pose de moins en moins. Mais, il est possible que vous ayez une équipe qui a réalisé le site il y a quelques années et qui peut assurer la refonte. Voici les avantages et inconvénients :

Réaliser son site en interne

  • Une plus grande réactivité : avoir les experts sous la main est un plus indéniable.
  • Une meilleure compréhension de votre métier : pas besoin de ré-expliquer le langage, les terminologies.
  • Un coût inférieur (?) : on peut trouver qu’un devis de réalisation de site web à 50,000€ est énorme et « qu’en interne, je peux faire çà avec 2 stagiaires » ! Il ne faut pas négliger tous les coûts cachés, induits. De plus, dès que le site devient conséquent, l’équipe augmente et on parle vite de 8 à 10 personnes mobilisées sur le sujet. Et plusieurs dizaines pour des sites niveau entreprise. Est-ce vraiment plus économique ?

 

Sous-traiter à une agence web

  • Plus d’expertise, plus de mutualisation des compétences. Comme le montre notre tableau des expertises nécessaires dans le digital, fini le temps des couteaux suisses » où une seule personne pouvait tout faire. A chaque compétence, un métier et une spécialité.
  • Engagement sur les délais : travailler avec une agence web vous permettra d’imposer des délais (réalistes sinon tout le temps y perd).
  • Dégager du temps pour rester focalisé : pour le web comme pour d’autres sujets, votre principale valeur ajoutée est de coordonner les besoins internes. De gérer l’aspect politique et organisationnel. De centrer les équipes internes sur la stratégie, la transformation digitale, la vision, les développements futurs. C’est valable aussi pour la phase de maintenance ultérieure. Avoir un prestataire pour le « webmasterign » souvent peu valorisant est beaucoup plus confortable.

 

Enfin, last but not least, vous n’aurez souvent pas le choix. Vos équipes internes sont déjà surchargées !

 

Comment refondre son site Internet ? La méthodologie à suivre absolument

Les grandes étapes clefs et le processus de la décision de refonte à la mise en ligne :

1/ Définition et expression du besoin et rédaction d’un cahier des charges (même si vous réalisez votre site en interne). Cela passera par la rédaction d’un cahier des charges détaillé. On trouve dans ce cahier des charges les grands paragraphes suivants : fiche signalétique du donneur d’ordres, objectifs de la refonte et du projet, périmètre du projet, environnement graphique (charte graphique), informatique et technique, description fonctionnelle et technique, attendus de la réponse, contraintes techniques, modalités de sélection du prestataire, planning, ressources allouées. Une arborescence même légère doit être fournie. Des exemples d’inspirations peuvent aussi être communiqués : sites qu’on aime ou qu’au contraire, on déteste. Un moodboard peut servir.

Ce cahier des charges servira de base à votre processus d’appel d’offres.

 

2/ Etude des réponses à votre consultation (étude technique, méthodologique, organisationnelle). Soyez particulièrement vigilants aux points suivants :

  • La nature de la prestation : tout doit être clair et défini. Posez des questions.
  • Les livrables : ce que vous obtiendrez et à quel moment. Le livrable doit être quantifié et précis
  • Le planning : très important car c’est un élément qui doit être contractuel.
  • Les ressources allouées : exigez un chef de projet dédié et disponible. Vous devez aussi comprendre ce qui est sous-traité ou non
  • La propriété intellectuelle : qui sera détenteur des droits une fois la prestation réalisée ?

Puis, une fois le choix fait du prestataire et de la méthode, vous pourrez envisager d’entrer dans le dur !

 

3/ Calage du planning : cette phase est importante car elle détermine toutes les étapes, les interactions, les livrables et les phases de review. L’utilisation d’outil de gestion de projet ou de roadmap est clef (MS Project, Gantter, Roadmunk). En terme d’outils, il sera aussi nécessaire d’adjoindre des outils d’allocation de tâches (comme Trello) puis un peu plus tard de bug-tracking. Nous y reviendrons.

 

4/ Meeting de kick-off : c’est le démarrage officiel du projet. Toutes les parties prenantes sont là. Le planning est validé. Cela permet de mieux connaître le contexte, ses spécificités, ses valeurs.

 

5/ Définition de l’arborescence générale. Cela va déterminer la structure du site, les niveaux et profondeurs de navigation clefs, les gabarits de page nécessaires.

 

6/ Rédaction du contenu : à ce stade, on doit avoir une bonne vision du contenu : home page, grandes rubriques, process éditorial. Le contenu est souvent le point le plus difficile car il touche çà l’essence même de votre métier. Et qui dit contenu, dit SEO ! L’expert référencement naturel interne ou externe doit absolument intervenir à cette phase.

 

7/ Zoning / UX : à partir de wireframes, on va poser l’organisation des pages, l’imbrication des ressources, la hiérarchisation des informations à afficher, les call to action, les parcours… Ce prototypage va nécessiter généralement plusieurs interactions.

 

8/ Direction Artistique générale. A partir de la charte de l’organisation et de sa déclinaison (charte  graphique digitale), des maquettes vont être réalisées. Une attention particulière est portée à la page d’accueil ou home page, qui va induire le style et l’identité générale de tout le site. Une fois la DA posée et validée, toutes les autres pages (gabarits ou templates) seront déclinés. Naturellement, la version mobile et les version intermédiaires en responsive doivent être maquettés ou des principes de construction données.

 

9/ Intégration et montage HTML : cette phase est en 2 étapes:

Une intégration front : montagne des pages à partir de leur codage HTML / CSS / Images : à partir des maquettes PSD, montage statique des pages, découpe et optimisation des images, polices (webfont), intégration en code HTML / CSS / JS avec utilisation de frameworks spécifiques si besoin.

Une intégration back : connexion aux bases de données, interactivité des formulaires, génération des pages dynamiquement. Implémentation du CMS, choix des plug-in, branchement aux différentes API.

Cette phrase d’intégration puis de passage en serveur de dev / puis de pré-prod seront souvent faites sur un outil de versionning comme GITHub.

C’est à ce stade que les performances techniques ultérieures – notamment pour le si important temps de chargement – seront mises en œuvre. N’hésitez pas à challenger fortement vos équipes techniques !

 

10/ Tests et Q&A : cette phase est fondamentale. La phase de debugging prend du temps. Vous devrez utiliser des plateformes virtuelles de test (BrowserStack par exemple) mais aussi des devices fixes et mobiles pour une compatibilité responsive design parfaite. Tous les navigateurs du marché devront être testés (voir la liste que nous supportons de notre côté). En terme d’outils, un outil de ticketing comme Redmine est un plus.

 

11 / La recette ! Vous pouvez sortir le champagne et recevoir les félicitations du Comex. Profitez-en car dès le lendemain…

 

12/ Evolutions : comme dit plus haut, l’évolution du site est à prévoir dès la recette. On parle maintenance évolutive ou corrective. Sur des sites techniquement complexes, on s’approche d’une logique de TMA (Tiers Maintenance Applicative). Cette TMA peut être de plusieurs types : une TMA au forfait, une TMA en régie forfaitée ou une TMA via carnet de tickets.

En terme de budget, prévoyez pour la maintenance corrective et quelques évolutions, une enveloppe annuelle de 15 à 25% du budget initial de refonte. Ce n’est pas neutre ! Et ce qui prime par dessus tout est la sécurité de votre site web, son intégrité. Un PRA/PCA peuvent être prévus.

 

 

Voici la méthodologie (en version simplifiée) que nous suivons. Vous pouvez la télécharger :

Creer minisite refonte site internet

 

 Je télécharge

 

Le choix d’un CMS pour un site internet

Aujourd’hui, plus personne ne conteste de devoir se passer d’un CMS du marché pour gérer son site web
Quels sont les avantages d’un CMS ? On peut citer notamment :

  • Flexibilité et réactivité dans les mises à jour
  • Intégration à un éco-système notamment pour les plug-in et extensions
  • Disponibilité de développeurs en freelance ou en mission interne.

Vous pourrez consulter notre article complet sur les CMS

 

L’importance du SEO

La refonte d’une site internet est l’occasion de remettre à plat le SEO pour optimiser sa présence sur les moteurs de recherche. A cette occasion, il faut prévoir :

  • Un audit sémantique et technique du site actuel pour ne pas refaire les mêmes erreurs
  • L‘intégration technique au cœur du nouveau site de toutes les contraintes les plus récentes SEO (video, données structurées…)
  • Un espace de publication (blog le plus souvent) simple à utiliser et le plus convivial possible. Tous les plug-in SEO de base seront installés et opérationnels.

Au delà, en 2020, les fondamentaux en SEO sont les suivantes :

  • Avoir une performance de site de très haut niveau (chargement de pages rapide, version mobile responsive impeccable, éventuellement une version AMP et une gestion de mise en cache – WP Rocket sur WordPress notamment, site en HTTPS via un certificat SSL, gestion des Sitemaps)
  • Optimiser chaque page à tous les niveaux : balisage Hn, titre, méta, URL de la page, images optimisées avec leur balise ALT, usage de la video sous titrée (via fichier SRT corrigé). De plus en 2020, il faut aller très loin en terme de données structurées (structured content – voir la page de validation de contenu GSC – ou structured data via du markup XML)
  • Mise en place de cocons sémantiques (ou piler content) : un regroupement d’article sur la même thématique centrale pour vous avec un article phare de plus de 2,000 mots

Plus de détails sur le prix d’une prestation SEO dans l’article ci-contre.

 

Nos exemples de refonte de site

Site promotionnel et sponsoring sportif La MACSF. CMS WordPress

refonte site internet macsf alt

 

Site corporate de l’institution LeTROT. CMS Symfony/Joomla

refonte site internet letrot alt

 

Site principal CCR Ré. CMS Liferay

refonte site web ccr re alt

 

D’autres exemples seront prochainement publiés : La Poste Genius, Harmonie Mutuelle PACC, Le Trot Prix Amérique

 

Prix et budget

Voici des exemples de budget et de coûts estimatifs pour la refonte de sites :

Exemples de budgets pour des refontes de sites

Type de siteDurée du projetBudget
Site plaquette mono-page1 mois1,500 € à 5,000 €
Site plaquette 3 à 5 gabarits – CMS WP3 mois5,000 € à 20,000 €
Site plaquette complexe – 10 gabarits – CMS pro (Drupal, LifeRay…)3 à 6 mois25,000 € à 70,000 €

 

Mais, le mieux est néanmoins d’utiliser notre configurateur pour vous faire votre propre idée

 

Calculez votre budget personnalisé en 6 clics

Chargement en cours...

 

La refonte d’un site web dans le cas spécifique des marchés publics

La refonte d’un site internet à travers un marché public répond aux mêmes fondamentaux techniques et méthodologiques. La grande différence réside dans la procédure de consultation.

  • Le cahier des charges sera détaillé dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières),
  • L’environnement administratif le sera dans le  CCAP (Cahier des Clauses Administratives Particulières)
  • Les prix à travers trois documents : le BPU (Bordereau des Prix Unitaires) complété par des DE (Devis Estimatif) et souvent égaglement une DPGF (décomposition du prix global et forfaitaire).

Donc, la procédure doit être clairement documentée, les échéances respectées. De notre côté, nous nous engageons sur des fichiers tarifaires précis (le plus souvent au format Excel ou pré-formatés par le donneur d’ordre). Nos prix en TJM sont transparents.

Nos références en la matière ? MSA, CAPSSA, CPAM, CPAV, SNCF, La Poste, des conseils régionaux, de nombreuses collectivités locales, régionales et territoriales, GRDF… Au final, plus de 30 appels d’offres au cours des dernières années.

 

Le cas particulier de la refonte de site internet dans l’assurance ou les mutuelles

 

refonte site web pour ou contre infographie alt

Infographie co-réalisée avec Mounir Digital

 

En effet, la refonte de site web des assurances, des courtiers, de la réassurance, des agents généraux et des mutuelles est très particulière. On distingue d’un coté un site vitrine ou plaquette où les offres sont présentées, un espace prévention généralement sous forme de blog, des simulateur de devis pour donner un prix par rapport à un besoin exprimé et un espace souscription (le fameux parcours devis souscription). Les CMS sont aussi très particuliers au monde de l’assurance : à côté des grands standards (site WordPress, Drupal), on y trouve aussi des CMS plus exotiques (Liferay, Jahia, Jalios, Typo3…) ou en devenir (Adobe Experience Manager, Salesforce Content Management System…) Nous avons d’ailleurs écrit un livre blanc à ce sujet.

 

refonte site internet assurance mutuelle

 

Refonte de site ou site en amélioration continue ?

On nous pose souvent la question. Clairement, en 2020, l’amélioration permanente et continue d’un site web devrait être la norme. Il ne devrait pas se passer une semaine sans que vous n’amélioriez votre site, et naturellement que vous ajoutiez du contenu.

Néanmoins, la refonte complète de site s’impose dans les cas suivants :

  • Changement d’architecture en terme de back-office et/ou de CMS.
  • Niveau d’obsolescence avancée du site (pas de prise en charge du mobile par exemple).
  • Enveloppe budgétaire disponible uniquement à une date précise.

L’approche en amélioration continue (souvent associée à la méthode agile) est de loin à privilégier. Elle permet notamment :

  • Une implémentation de nouvelles fonctionnalités sur des cycles courts.
  • Une approche de type A/B testing, par petites avancées : on teste, on analyse, on garde ou on supprime.
  • Une meilleure réactivité aux exigences du business.

 

Les 5 erreurs à ne pas commettre

  • La première erreur est d’avoir un planning trop agressif. Une refonte de site se compte en mois. Un site web concerne à la fois la communication, la DSI, le métier. Aligner les objectifs de chacun prend du temps.
  • La deuxième erreur est ne pas avoir un chef de projet (ou référent ou product owner PO) dédié en interne
  • La troisième erreur est de négliger le contenu, la partie rédactionnelle. Cette partie là pourra être améliorée par votre agence. Mais c’est vous qui connaissez votre métier, vos spécificités, vos terminologies
  • La quatrième erreur, c’est de ne pas avoir une vision à moyen terme. Votre site devra refléter votre transformation digitale anticipée à 3 ans.
  • La cinquième enfin est de trop se focaliser sur le prix initial au détriment de la qualité de votre prestataire et du temps que vous allez y consacrer. Votre choix d’agence établit une relation à long terme.

 

Notre FAQ

Pourquoi faire une refonte de son site Internet ?

On distingue généralement trois raisons : 1. Une évolution de design, d’identité visuelle, de brading 2. Une évolution technique (changement de CMS) 3. Une évolution business dans une logique de transformation digitale (exemple digitalisation de parcours prospects / clients / devis / souscription

Comment faire une refonte de site ?

Avant tout, il faut bien poser les enjeux, écrire un cahier des charges précis (10 à 15 pages mini) puis faire un choix de prestataire efficace et fiable

Quelle méthode suivre pour une refonte de site web ?

Il faut s’adapter à votre enjeu et à vos spécificités. Le process compte de 10 à 12 étapes. Découvrez-les plus haut

Quels sont les dangers à éviter dans une refonte de site internet ?

Il y en a de nombreux ! On peut en cite 5 principaux 1/ Ne pas y consacrer assez de temps 2/ Négliger la phase de rédaction de contenu qui doit être faite par un spécialiste de la rédaction web 3/ Faire un choix de CMS non standard. C’est la porte ouverte ensuite à beaucoup de problèmes. 4/ Négliger la phase intégration HTML front / back 5/ Penser que tout est fini à la recette. C’est au contraire le début de l’optimisation fonctionnelle

Comment réussir une refonte de site Internet ?

Il n’y a pas de recette magique mais au moins 5 points importants. 1/ Bien planifier les grandes étapes 2/ Travailler avec des prestataires fiable et de qualité 3/ Ne pas trop tirer sur les prix- vous vous en mordriez les doigts 4/ Travailler en mode collaboratif avec des outils modernes 5/ Tester inlassablement

 

Pour aller plus loin, contactez-nous

Directement sur contact@eficiens.com, par téléphone au +33.(0)1.84.17.70.20 ou via la page contact de notre site. Vous pouvez aussi contacter directement le patron de l’agence Francis Mahut sur LinkedIn 

Vous avez aimé ? Notez-nous !