10 juin 2021
2minutes

Perte d’exploitation : Axa va indemniser 15 000 restaurateurs

Axa Indemnisation

Axa passe à table et lâche les gros moyens. Alors que la crise sanitaire a eu un effet dévastateur pour beaucoup de restaurateurs, certains se sont tournés vers leur assureur. Beaucoup avaient en effet souscrit une assurance multirisque professionnelle couvrant les pertes d’exploitation. Cependant, de nombreux assureurs n’ont pas voulu les indemniser, et c’est notamment le cas d’Axa.

1 500 patrons de restaurants ont donc décidé de saisir la justice pour obtenir leur indemnisation coûte que coûte de la part d’Axa. Devant cet afflux de procédures judiciaires, l’assureur a décidé de faire table rase. Ce jeudi 10 juin, le grand patron du groupe français, Thomas Buberl, a ainsi annoncé que l’assureur allait indemniser plus de 15 000 restaurateurs sur le motif de la perte d’exploitation.

Ces établissements sont en fait tous titulaires d’une couverture multirisque professionnelle avec une garantie perte d’exploitation. Les restaurateurs n’ayant pas saisi la justice seront donc eux aussi indemnisés. 300 millions d’euros seront alloués à cette opération exceptionnelle, qui est la première de la part d’un assureur.

La guerre entre assureurs et assurés n’est pas finie !

Le conflit larvé entre assureurs et restaurateurs pourrait donc prendre une nouvelle tournure. A l’origine, le problème s’est noué autour d’un point, la garantie en cas de fermeture administrative en raison d’une épidémie. Cependant, les contrats étaient clairs : si un autre établissement du département était fermé pour la même cause, aucun remboursement n’était possible.

Une série de bras de fer s’est donc engagée devant la justice. Plusieurs jugements ont déjà été rendus, avec des verdicts différents. A Bordeaux, Axa avait ainsi été relaxé, quand à Aix-en-Provence le juge avait donné raison à un restaurateur. Devant cette jurisprudence inégale, Axa a donc pris les devants pour couper court aux actions.

Toutefois, les conflits autour des pertes d’exploitation sont loin d’être terminés. A titre d’exemple, Le Stade Français, club parisien de rugby, vient lui aussi de déclarer la guerre à son assureur, Aon. L’assurance refuse de lui verser le moindre centime pour compenser ses pertes d’exploitation. Pourtant, avec la crise sanitaire et les matchs à huis clos, le Stade Français a perdu des millions d’euros. Le club aurait engagé des poursuites et compte bien transformer l’essai en une indemnisation complète.

 

D'accord ? Pas d'accord ? Réagissez à cet article ou commentez !

Vous avez aimé ? Notez-nous !