Un Parachut dans l'air du temps | Interview exclusive de son DG, Thomas Provost

Sarada Nourby
Rédigé par Sarada Nourby
30 novembre 2021 - 8 minutes

« Si j’en avais le pouvoir, j’écrirais le mot « assurer » sur la porte de chaque maison et dans les cahiers de chaque personne, parce que je suis convaincu que pour de petits sacrifices, des familles et des foyers peuvent être protégés contre des catastrophes qui, autrement, les briseraient pour toujours. » 

Winston Churchill

  

Lorsque Thomas Provost, DG d’Advise Assurance, parle d’assurance, c’est tout en images et en citations inspirantes. L’une de ses préférées, c’est celle de Churchill. Pourtant, il en est conscient, la France est encore loin de cet idéal. Le secteur, qu’il qualifie volontiers d’archaïque, souffre encore beaucoup d’une mauvaise image dans notre pays. Contrairement à nos voisins anglo-saxons ou allemands. Et pour redorer son blason, pas de solution miracle. La priorité du secteur pour lui, c’est de simplifier afin d’accompagner au mieux et surtout d’être transparent sur ses contrats. Ces deux points pourront ainsi aider à enfin (re)mettre l’assuré au centre des préoccupations du métier. Et ça tombe bien, c’est exactement ce que souhaite faire Parachut.

   

Parachut, qu’est ce que c’est ?

Quand Thomas Provost rejoint Advise en 2019, il est encore novice dans le monde de l’assurance. Ce qui l’intéresse, c’est la vision du Président de l’entreprise, James Osborn et le concept innovant Parachut. Cette volonté de faire évoluer profondément un secteur ancré dans le passé et qui a oublié un point fondamental : chercher à répondre au mieux aux besoins quotidiens des clients.

Créée en 2005, Advise est une société de courtage en assurance qui propose en marque blanche, des garanties dédiées à la téléphonie. En 2015, elle étend son offre et englobe désormais des équipements du foyer ainsi que des produits high-tech. C’est en 2017 que la société lance sa marque Parachut qui regroupe aujourd’hui 3 produits : Goodz, Mobiliti et Protekt. Ces produits d’assurances permettent d’assurer une bonne partie des objets du quotidien dans un seul et même contrat. Explication du spécialiste :

 

Eficiens · Thomas Provst – Parachut, c’est quoi ?

Parachut se définit donc comme une assurance nomade. C’est-à-dire, une assurance multi-produit qui accompagne ses clients au quotidien, qu’ils soient chez eux ou non. L’équipe a calculé l’investissement approximatif d’un foyer moyen en France, un couple avec deux enfant. La famille cumule plusieurs biens personnels assurés via une extension de garantie ou une assurance affinitaire : portable de chacun, console des enfants, machine à laver, lave-vaisselle. Pour ces 6 biens, la famille dépense mensuellement en moyenne 57€, et ses garanties peuvent être limitées, quand elles ne sont pas différentes pour chaque bien.

Parachut, de son côté, estime que souscrire à son contrat permet plusieurs avantages. Dans un premier temps, il permettrait, en prenant l’exemple développé ci-dessus, de réaliser une économie de 440€ sur une année. L’offre propose également des garanties plus larges et sur un temps plus long, là où une assurance constructeur va se contenter d’agir en cas de casse ou panne pendant 1 ou 2 ans. De plus, la société regroupe toutes ses garanties en un seul contrat unique, avec les mêmes conditions pour chaque produit et un prix d’abonnement fixe et sans engagement. Elle distribue ses couvertures grâce à un système multicanal.

    

Prenons un cas concret :

« Madame S., journaliste, a souscrit en ligne à un contrat chez Parachut. Elle a ajouté sa machine à laver, son portable et tout son matériel de tournage (caméra, objectif, etc). Voici deux situations qu’elle peut vivre :

  • Si un dégât des eaux survient et endommage son équipement, son assurance multirisques habitation (MRH) couvre une partie du sinistre. Dans ce cas, Parachut accompagnera Madame S. dans ses démarches et peut même prendre en charge la différence si la MRH ne rembourse pas l’intégralité des frais.
  • Si, en dehors de chez elle, Madame S. se fait voler son matériel. La MRH n’est alors plus valable. C’est là que Parachut entre réellement en action. La solution vient combler ce manque de couverture à l’extérieur de chez soi, y compris à l’étranger. Madame S. n’a plus qu’à remplir sa déclaration de sinistre en ligne. L’équipe Expérience Client de Advise pourra prendre en charge son sinistre dans un délai de 2h, en moyenne, afin de la rembourser ou de remplacer son bien.

 

Casse mobile

Un accompagnement sur mesure

Ainsi, l’enjeu majeur de l’entreprise est de simplifier les démarches des assurés afin de leur offrir une meilleure satisfaction et libérer leur esprit de démarche administratives complexes. L’idée, désormais, est de créer un réel « réflexe Parachut » dans l’esprit des gens. Qu’ils se disent qu’ils n’ont plus besoin d’accumuler les assurances propres à chaque appareil, de devoir trouver et relire leurs contrats en cas de sinistre… Le but de l’équipe est également de créer des échanges avec les clients tout au long de l’année. De les accompagner à différents moments clés et de leur rappeler, en été par exemple, qu’ils peuvent assurer leur barbecue et leur planche de surf et en hiver leur matériel de ski.

De ce fait, au cours des différents confinements et couvre-feu, l’entreprise a pu constater des changement de comportement de ses clients. Avec une présence constante chez eux, ces derniers ont eu davantage besoin de certains objets comme leur ordinateur, appareils ménagers… Une certaine envie de cocooning s’est également faite ressentir à travers plus d’achats concernant le jardinage ou le bien-être à la maison entre autres. Il a donc fallu rapidement protéger des produits qui n’avaient pas/plus l’habitude d’être utilisés.

Cet accompagnement au plus près des clients se traduit par des avantages. C’est dans cette optique qu’a été créé le « Club Parachut » qui offre des avantages divers à tous les membres comme des mois gratuits, des offres de bienvenue ou de remboursement, ainsi qu’un accès gratuit et illimité à « Parachut Shopping », la plateforme de remise et de réduction.

Parachut, objets du quotidien

   

La part du colibri 

Afin que les démarches des clients soient le plus accessibles possible, l’entreprise n’a pas attendu la pandémie pour se digitaliser. Elle a développé un espace en ligne ludique et simple. Le client peut y choisir d’activer ou de désactiver ses différents produits enregistrés selon leur utilisation. Il peut le faire quand il le souhaite sans que cela interfère sur le prix. Et plus il a de produits enregistrés et moins le coût de l’assurance ramené sur un seul produit sera élevé.

Mais la simplicité n’est pas le seul cheval de bataille de Thomas Provost et Parachut. Dans leur ligne de mire, une cible gigantesque, cause de soucis économique et écologique : l’obsolescence programmée. Contrairement à la plupart des assurances, Parachut a fait le choix d’ajouter la réparation des produits endommagés à ses offres. De ce fait, si la machine à laver de Madame S. tombe en panne, Parachut ne se contentera pas de la remplacer par une nouvelle tout en jetant l’ancienne à la déchèterie. L’assurance propose de faire réparer le produit dans la mesure du possible. Et c’est pour cela qu’elle a choisi de développer son réseau et de signer avec des partenaires qui partagent sa vision. Actuellement, la société est en discussion avec un réseau de bricolage qui a fait le choix de ne proposer en magasin que des équipements qu’il est en mesure de réparer dans ses ateliers.

 

Eficiens · Thomas Provost – Lutte contre l’obsolescence programmée

 

 

Le futur, c’est maintenant

Dès leur lancée, Advise puis Parachut ont compris l’importance du digital et des différentes technologies pour leur secteur. Leur parcours est entièrement digitalisé. Leur site est agencé de façon claire et ludique, le but étant que le plus grand nombre puisse comprendre son fonctionnement. La société tente de combiner présence humaine et digitale afin de proposer à une meilleure expérience client et surtout une plus grande transparence. D’ailleurs, Parachut n’a pas hésité à se lancer dans la tendance de l’Open Insurance. Il s’agit selon Thomas Provost, d’un pas supplémentaire vers la simplification des parcours. Grâce aux API, ils permettent à leurs partenaires d’utiliser leur technologie de souscription ainsi qu’un suivi de gestion de contrats de leurs clients.

APIsation definition

À propos du futur de l’assurance, Thomas Provost est dur mais confiant malgré tout. Il explique que le secteur se doit de passer par une refonte totale. Autant sur la digitalisation que la crise de COVID a accéléré que sur une simplification et une transparence des produits et des contrats. L’expérience client se doit d’être optimisée. Et aujourd’hui, nombreux sont les jeunes acteurs qui se lancent dans le secteur et qui ont très bien compris ces enjeux. Il cite ainsi Lyanne et Luko mais aussi les Furets, qui, d’après lui, réalise un travail de comparaison efficace et à la portée de tous. Aujourd’hui, conclut-il, plus question de faire un pas en arrière. Il faut remettre une bonne fois pour toute le client au centre de ses besoins. À l’assureur de s’adapter aux priorités et aux besoins de ses clients et non l’inverse !

Et le futur de Parachut s’annonce plein de nouveautés. L’équipe a déjà annoncé, tout récemment, avoir étendu son concept à de nouvelles catégories de produits. Ce qui leur permet d’assurer des objets tels que les lunettes ou les instruments de musique.  L’entreprise travaille également en collaboration avec Wakam au lancement d’un produit Mobiliti pour l’ensemble des NVEI ainsi qu’un produit de responsabilité civile. Enfin, dès le début de l’année 2022, elle va lancer son produit Protekt. Ce dernier permettra à ses clients de protéger jusqu’à 15 000€ de biens au sein d’un seul contrat. Une accélération qui indique peut être que, si, depuis la crise sanitaire, la population française a placé sur un siège éjectable sa confiance dans le secteur assurance, ce dernier a plus que jamais besoin d’une solution de secours. Et pourquoi pas d’un parachute !

  

Site web Parachut

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire