Le buzz du jour : Lemonade rachète Metromile !

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
09 novembre 2021 - 2 minutes

La nouvelle a fait l’effet d’une petite bombe dans le microcosme de l’insurtech américaine. Lundi soir, sur les coups de 23 heures, Lemonade a annoncé le rachat de sa congénère, la licorne Metromile. Une semaine après avoir officialisé le lancement de son offre Lemonade Car, la startup newyorkaise réalise une opération d’envergure qui affermit son ambition grandissante sur un marché de l’assurance auto qu’elle rêve de révolutionner.

En s’accaparant le savoir-faire de Metromile, pionnier dans cette niche avec son produit « pay-per-mile » concocté à base de data et d’IA, Lemonade se donne les moyens d’avancer plus vite vers ses objectifs. « La tarification la plus précise possible, voilà notre but ultime. Et c’est là que Metromile entre en jeu. Ils ont déjà parcouru des milliards de kilomètres sur cette route. Leurs données et leurs algorithmes vont aider Lemonade Car à basculer dans une autre dimension, en réduisant les coûts, en nivelant les risques et en augmentant l’efficacité globale du produit », s’est réjoui Dan Schreiber, CEO et cofondateur de la pépite.

Et Metromile finit sa course… dans le mur !

Une licorne qui met la main sur une autre licorne, l’affaire peut paraître surprenante, mais elle ne l’est au final pas tant que ça. En effet, l’aventure Metromile avait pris un tournant fort inquiétant depuis son introduction en Bourse en début d’année. CPA stratosphérique, business model en sursis, cours qui s’effondre à toute vitesse (de 19,30$ en février à 3,16$ lundi soir) : tous les feux étaient au rouge pour la startup de San Francisco. On s’inquiétait même pour son avenir à court terme très récemment dans nos colonnes. Lemonade a ainsi pu ficeler le deal pour environ 500 millions $, sans avoir à puiser dans sa tirelire. La transaction est, en effet, entièrement payée en actions. Une bonne affaire a priori, sachant que Metromile se trouvait valorisée à près de 5 milliards $ au moment de son IPO !

Les grandes manœuvres prennent donc – déjà ! – forme dans la sphère insurtech. Le mouvement réalisé par Lemonade livre de précieux éléments d’analyse, à l’heure où le secteur se pose de légitimes questions. Alors que les levées de fonds explosent et que les promesses ne suivent pas forcément, la grande révolution envisagée par certains ne se fera pas sans casse. « Only the strong survive », dit-on au pays de l’Oncle Sam. Et Metromile pourrait, ainsi, n’être que la première victime d’une longue série.

 

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire