ICEYE, 136M$ pour garder la planète à l'œil

Emilie Autin
Rédigé par Emilie Autin
11 février 2022 - 2 minutes

Est-il possible de surveiller en temps réel des situations de crise au niveau du climat, comme des inondations, aux quatre coins du globe ? ICEYE, une startup finlandaise, en prend le pari. Et pour appuyer son ambition, elle vient d’annoncer une levée de fonds de 136 millions de dollars. Avec de nouveaux investisseurs, l’entreprise, dont on a récemment évoqué le partenariat avec Descartes Underwriting dans nos colonnes, compte bien lancer plus de satellites et de nouvelles solutions.

« Depuis le lancement de ICEYE en 2017, nous avons vu l’entreprise accomplir l’impossible. ICEYE a par exemple lancé le premier satellite SAR miniature au monde, capable d’observer la planète nuit et jour. L’entreprise est maintenant le premier opérateur mondial de ces satellites, déclare James Bruegger, un des investisseurs de Seraphim Space dans la jeune structure. Nous pensons à Seraphim que ce changement d’échelle de ICEYE va avoir un impact majeur sur la façon dont nous pensons certains problèmes liés à l’espace et à notre planète. »

Des satellites pour l’assurance

Les satellites SAR sont des satellites à télédétection. Plus simplement, ils permettent de détecter à distance les propriétés d’objets. ICEYE se sert de cette technologie pour donner à ses clients des images précises et fréquentes. Quelles que soient les conditions météo, ou l’heure, les satellites détectent chaque changement. Cette capacité d’adaptation permet à la startup d’offrir ses services à des associations humanitaires, des organisations observant le changement climatique, ou bien des assureurs.

Grâce aux images satellite, les assureurs peuvent observer en direct la situation de zones à risques. En cas d’incendie ou d’inondations, un spécialiste du paramétrique, par exemple, peut directement prendre en charge les dégâts rencontrés par ses clients. Alors que le changement climatique s’annonce comme un des grands enjeux de l’assurance, il est temps d’utiliser les grands moyens, et les nouvelles technologies.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire