L'Australienne Hillridge surfe sur la vague paramétrique

Emma Fanomezantsoa
Rédigé par Emma Fanomezantsoa
20 septembre 2022 - 2 minutes

La météo est au beau fixe pour HillridgeLa startup australienne spécialisée dans l’assurance paramétrique a empoché la coquette somme de 2,3 millions de dollars en capital d’amorçage.

Basée à Sydney, Hillridge propose une assurance paramétrique abordable. Elle couvre les risques souvent boudés par les assureurs locaux comme la sécheresse, la chaleur, le gel et les intempéries. Elle utilise les données provenant de satellites, mais aussi l’apprentissage automatique, le BigData, des applications pour smartphone, et même des insights envoyés par les agriculteurs eux-mêmes.

Le paramétrique permet d’obtenir des protections plus efficaces, transparentes, personnalisées, et auto-exécutoires basées sur la blockchain. La prime est, en effet, fixée en quelques secondes, et les indemnisations instantanées en cas de mauvaises conditions météorologiques.

Déployer le paramétrique dans des régions exposées

Hillridge va ainsi pouvoir déployer ses solutions d’assurance paramétrique à grande échelle et à moindre coût. Une aubaine pour une région qui affiche un besoin urgent d’accroître sa résilience face aux chocs climatiques. De plus en plus d’assureurs reculent sur le sujet, et les populations se trouvent très durement impactées.

Avec ces fonds nouvellement levés, Hillridge prévoit donc d’étendre sa présence en Australie et en Nouvelle-Zélande, et de lancer sa plateforme d’assurance météorologique paramétrique en Asie du Sud-Est. Elle a déjà conclu des partenariats avec Mitsui Sumitomo Insurance et Victor Insurance Australia, une filiale de Marsh, en 2021.

Le déficit de protection climatique a laissé des centaines de millions de personnes et d’entreprises non assurées et exposées aux impacts des phénomènes météorologiques extrêmes. Il s’agit de personnes vulnérables qui ont besoin d’une protection financière, mais qui ne sont pas en mesure d’accéder aux dérivés et assurances météorologiques que les grandes entreprises considèrent comme acquis.

Dale Schilling, PDG de Hillridge
Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire