Google s'accapare les données de 32 millions de patients !

Emilie Autin
Rédigé par Emilie Autin
02 juin 2021 - 2 minutes
Google Santé

Quand Google va à l’hôpital, ce n’est pas que l’entreprise se porte mal. Au contraire, c’est souvent le signe d’un nouveau contrat commercial. Le 26 mai dernier, le géant du net a conclu un accord avec le groupe hospitalier américain Hospital Corporation of America (HCA). Grâce aux données des 32 millions de patients annuels, Google va développer un outil d’analyse pour guider docteurs comme patients. Ce sont près de 181 hôpitaux et 2000 sites de santé divers qui bénéficieront du programme dans 20 états américains et au Royaume-Uni. 

Les ingénieurs de Google vont pouvoir se pencher sur les données anonymisées des patients afin de renforcer des programmes intelligents. Google, comme Amazon ou Microsoft, a déjà passé des accords avec des hôpitaux américains. Ces derniers ne proposaient cependant que de gérer les informations numériques des patients. La firme de Mountain View poursuit donc une stratégie plus poussée en créant des programmes et algorithmes adaptés aux parcours de santé. A terme, l’algorithme serait capable de recommander des examens complémentaires à certains patients ou de relever des anomalies dans leur parcours.

L’IA encore plus forte que votre dermato !

Alors qu’une majorité de nos informations de santé est stockée de manière digitale, des questions se posent. Ces entreprises du net qui savent déjà tout de nous, doivent-elles connaître nos résultats d’analyse sanguine ou la date de notre dernier passage chez le dermatologue ? Du côté des utilisateurs et patients, des enjeux éthiques sont à soulever. Pour les entreprises, ces données valent leur pesant d’or. D’ailleurs, les GAFAM ont depuis le début de la pandémie investi de plus en plus massivement dans le secteur de la santé. 

Des exemples ? Google a lancé en février 2021 une fonctionnalité permettant de connaître son pouls et sa fréquence cardiaque rien qu’avec la caméra de son smartphone. En janvier, Alphabet, la maison-mère du moteur de recherche, s’est offert Fitbit pour 2,1 milliards de dollars. Lors d’une conférence en mai 2021, Google a également pu présenter les nouvelles possibilités de son intelligence artificielle appliquée aux problèmes cutanés. Avec plusieurs photographies et un bref questionnaire, l’IA serait capable d’identifier l’affection avec autant de précision qu’un vrai dermatologue !

C’est désormais une évidence, la révolution de la santé est en cours. Les géants de la tech, qu’ils soient américains (GAFAM) ou asiatiques (BATX, Ping An) ont bien identifié le caractère stratégique et multiplient leurs avancées. Plus que jamais, leurs prochains mouvements seront à scruter avec attention. 

 

 

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire