L’agent qui cassait les codes ! – Itw exclusive de François Pannecoucke, agent général AXA

Eric Bouchet
Rédigé par Eric Bouchet
02 décembre 2021 - 6 minutes

Vous avez peut-être déjà été interpellé, surpris ou décontenancé – voire peut-être les trois en même temps ! – par ses posts sur LinkedIn. François Pannecoucke est un professionnel de l’assurance un peu à part. C’est en effet un « agent geek » qui, entre deux publications sur les remboursements santé et la RC Pro, va vous parler no-code et programmation. En tant que média spécialisé sur le digital et l’innovation, il était de notre devoir d’aller à sa rencontre. Découvrez les meilleurs moments d’un entretien original avec un personnage né pour casser les codes !

   

Tombé dans la marmite du digital quand il était petit

« Je suis un geek depuis que je suis né ! » Originaire de Tourcoing, François Pannecoucke est donc, à l’écouter, tombé dans la marmite du digital tout petit. Un paternel formateur informatique n’est pas étranger à la passion d’un jeune homme particulièrement curieux. « On a eu assez tôt un PC à la maison avec la connexion AOL et le modem qui numérotait, se souvient-il. Puis à 15 ans, en classe de seconde, je découvre Google grâce à un professeur, dans le cadre d’un exposé. J’ai tout de suite adhéré car suis un passionné de connaissance, et nous sommes la première génération à avoir eu un accès illimité et gratuit à la connaissance. »

Par la suite, l’intérêt ne fait que grandir parallèlement au développement, de plus en plus fulgurant, de la technologie. François, désireux de pouvoir accompagner ses enfants sur ces évolutions, crée son premier site internet en 2009, « juste pour le plaisir de savoir comment ça fonctionne ». Un peu plus tard, il craque son premier smartphone pour optimiser son utilisation. Indépendant travaillant avec des indépendants, il a toujours voulu être du côté de ceux qui « cherchent les solutions ». Et lorsqu’il a voulu améliorer le fonctionnement quotidien de son entreprise, l’agent général AXA s’est donc tout naturellement tourné vers le no-code.

   

Un agent geek, une espèce à part !

Comme le dit François, « il n’y a pas d’autre agent aussi barré » que lui ! Un agent geek, à ce point, c’est forcément une espèce à part. Et en même temps, c’est ce qui permet à François d’entrer en relation avec sa cible d’entrepreneurs via d’autres sujets que la RC ou l’assurance des locaux. Mais revenons à nos outils. Pour son suivi au quotidien, notre agent a centralisé quantité d’informations sur Notion.

   

Notion, c’est quoi ?

Dans la galaxie no-code, Notion est classé en alternance dans la catégorie :

Bref, un outil polyvalent, qui fait très bien… ce qu’on va lui demander de faire. Alors, Notion c’est quoi en fait ? A l’origine, l’outil ressemble effectivement à un gestionnaire de doc amélioré. A mi-chemin entre Evernote, OneNote et Google Docs. Il gère tous types de contenus texte, image et vidéo, dans un format hyper-modulaire. Et surtout, Notion permet de créer et gérer des bases de données aussi simplement que des tableaux. Le rêve de tous les utilisateurs d’Excel ou Google Sheets, qui utilisent trop souvent leur tableur comme base de données. Sans la robustesse et les outils adaptés.

En cela, Notion s’inspire d’Airtable, la référence no-code avant que le no-code soit à la mode. Sauf que… Airtable promet surtout des tableaux, là où Notion est beaucoup plus flexible ! Et la courbe d’adoption de l’outil Notion va crescendo. Produit du mois en mars 2018 sur Product Hunt, l’app est passée de 1 million d’utilisateurs en septembre 2019 à 4 millions en avril 2020, puis 20 millions en octobre 2021. Un vrai phénomène de masse !

No-code, ça ne veut pas dire « no compétences » ! Si vous ne comprenez pas ce que vous faites, ça ne pourra pas bien fonctionner.

Attention donc aux mauvaises interprétations ! Si François Pannecoucke a pu développer son « Work OS » avec Notion, c’est aussi après avoir posé ce dont il avait besoin. Et s’être formé à une autre référence du no-code : Bubble.

Et maintenant que tout est en place, quels sont les bénéfices concrets ? François évoque en premier lieux la charge mentale, mais aussi l’opportunité d’imprimer concrètement ses valeurs à son entreprise, en impliquant au mieux ses collaborateurs (Format audio – 1’06’) 

  

Que fait AXA ? Pourquoi un outil de plus ?

Une question brûle les lèvres : quelle est la réaction d’AXA qui, naturellement, doit conserver un certain contrôle sur ses agents ?

Le vrai déclic pour le no-code, c’est le fait d’être patron. J’ai un besoin de structurer mon agence qui est plus élevé qu’avant. Et la compagnie ne nous livre pas un CRM adaptable à mes usages – et pas d’ERP, mais ce n’est pas leur enjeu, je suis agent, je suis indépendant.

​Donc, chaque agent, indépendant, met en place les outils qui lui paraissent nécessaires pour gérer son activité. Et comme certaines créations de François s’interfacent en partie avec l’informatique AXA, des liens se sont tissés avec le temps, dans une relation gagnant-gagnant (Format audio – 1’11’)

  

  

Retour d’expérience : entre objectifs et cas d’usage, un univers de possibles !

Pour un échange sur son activité, François a pris du temps et du recul. Et il a listé 10 objectifs ou bénéfices de son usage de Notion :

  • Développer le CA
  • Piloter le business
  • Piloter ma conformité
  • Structurer l’activité
  • Montée en compétence de l’équipe
  • Être résilient
  • Recruter
  • Baisser ma charge mentale
  • Pérenniser l’agence
  • Collaborer

Ainsi que les 14 use cases, qui sont les vrais cas d’usage, en production, de l’outil Notion au sein de l’agence :

  • Créer un dashboard par collaborateur
  • Créer un dashboard agent
  • Support de réunion hebdo
  • Piloter les collaborateurs
  • Recruter en équipe
  • Créer un sentiment d’appartenance
  • Documenter les connaissances
  • Suivi financier
  • Ouvrir l’agenda aux clients
  • Augmenter le taux de transfo
  • Traiter les appels manqués
  • Documenter la conformité ACPR
  • Documenter la conformité RGPD
  • Structurer les collaborateurs

Quand le no-code devient un « ice-breaker »

Et vous, de quoi parlez-vous sur LinkedIn ou en événement réseau ? Avec Notion et le no-code, François Pannecoucke a trouvé d’autres sujets que la complémentaire santé ou la RC Pro. Et pour un client à la tête d’une startup dans le numérique, avoir un assureur qui parle son langage, c’est précieux. Tiens, par exemple, vous connaissez cette clause dans les Conditions Générales concernant le niveau de compétences requis pour mener à bien la mission ?

Sur LinkedIn, l’agent alterne donc les communications « produit », les événements no-code, et des infos « vie de l’agence », où ses pages Notion ne sont évidemment jamais très loin. Ce positionnement lui permet à la fois de se démarquer et d’asseoir une expertise haut de gamme. Véritable ovni en son genre, François est en tout cas un magnifique ambassadeur du digital, et de l’innovation dans une profession où les codes sont aussi faits pour être bouleversés.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire