Descartes, une levée à neuf chiffres pour soutenir une ambition mondiale

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
31 janvier 2022 - 2 minutes

On attendait la première levée mammouth de l’année dans l’insurtech française, elle vient d’arriver ! Ce lundi, Descartes Underwriting annonce en effet une série B de 120 millions de dollars (108 millions d’euros) pour passer un nouveau cap. Ce tour de table, qui intervient 18 mois après une opération de 15,7 millions d’euros, va permettre à l’entreprise spécialiste de l’assurance paramétrique d’affermir une ambition internationale.

Que de chemin déjà parcouru par l’insurtech de l’année 2019 depuis le passage de son fondateur, Tanguy Touffut, sur le plateau de notre Capsule Assurance. L’équipe a multiplié les innovations et partenariats (avec GEM ou ICEYE dernièrement) pour construire des produits avant-gardistes afin de mieux couvrir les entreprises face aux événements climatiques.

En combinant de nouvelles sources de données à l’intelligence artificielle, Descartes Underwriting redéfinit les règles du jeu. Sa promesse ? Des couvertures mieux calibrées sur le risque et donc plus justes, ainsi qu’une capacité à indemniser ses clients à la vitesse de l’éclair en cas de sinistre, grâce au mécanisme « trigger » propre au paramétrique.

La 3e levée à neuf chiffres dans l’histoire de l’insurtech française

“Le marché de l’assurance pour les entreprises traverse une profonde mutation sous l’effet du changement climatique, de l’impact croissant des catastrophes naturelles et de la montée des risques émergents, précise Tanguy Touffut. Notre objectif est d’être le leader mondial offrant des solutions véritablement révolutionnaires aux courtiers, aux entreprises et aux entités publiques afin de les protéger contre ces expositions en constante évolution. »

Quatre ans après sa naissance, l’aventure Descartes constitue déjà une très belle réussite. L’insurtech, dont l’équipe est désormais composer de 50 ingénieurs et data scientists, compte aujourd’hui 200 clients en portefeuille, dont plusieurs appartiennent au prestigieux Fortune 500. Déjà implantée à Paris, New York et Londres, elle a poursuivi son déploiement en ouvrant des bureaux à Singapour et Sydney l’été dernier.

Avec cette nouvelle levée de fonds, la troisième à neuf chiffres dans l’histoire de l’insurtech hexagonale – après Alan et Shift Technology -, Descartes Underwriting va consolider son offre tout en continuant à tisser sa toile aux quatre coins du monde. Et poursuivre sa noble mission d’aider les sociétés à renforcer leur résilience face au défi climatique grâce aux super-pouvoirs du paramétrique.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire