Le chiffre du jour | Maîtriser la data, un art complexe pour les assureurs !

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
23 février 2022 - 2 minutes

C’est aujourd’hui une évidence. Être efficace sur le digital est devenu indissociable de la mise en place d’une culture data dans l’entreprise. C’est d’autant plus vrai dans un secteur de l’assurance orbitant très largement autour des chiffres et des statistiques. On semble accélérer sur la prise de conscience, à l’heure où se transformer devient synonyme de survie. Pour autant, les acteurs sont loin d’être tous égaux côté maturité et capacité d’exécution.

Une étude, dense, de Capgemini met ces disparités en évidence. Ainsi, en 2022, seuls 18% des assureurs peuvent être considérés comme des « maîtres de la data ». Derrière cette expression se cachent les structures disposant à la fois des fondations technologiques, de la culture et des comportements qui permettent de tirer le plein potentiel des données. Et, sans surprise, elles font la différence par rapport à la concurrence.

La data pour sublimer la chaîne de valeur

Développement de nouveaux produits, optimisation du pricing, rationalisation de la distribution et de l’opérationnel, amélioration de la relation client. Un usage efficient de la data permet à celui qui la maîtrise de sublimer la chaîne de valeur. Les résultats sont au rendez-vous. Ainsi, la quasi totalité des « maîtres de la data » voient leurs indicateurs clés (NPS, ratio combiné, primes) s’améliorer et la plupart d’entre eux génèrent aujourd’hui plus de 20 milliards de dollars de revenus annuels.

Il devient de plus en plus compliqué pour les assureurs traditionnels de lutter face aux insurtechs. Pour rester compétitives, ces entreprises doivent impérativement embrasser une approche data-driven !

Seth Rathlin, Insurance Industry Leader, Capgemini

Afin de capter le meilleur de l’innovation, les « maîtres de la data » misent énormément sur l’Open Data / Open Insurance. 62% d’entre eux n’ont par ailleurs pas hésité à nouer d’ores et déjà des partenariats avec des insurtechs. Avec l’intelligence artificielle et les nouvelles technologies (télématique, spatial, IoT, etc.), le champ des possibles devient immense. Demain, l’assurance se conjuguera forcément et totalement au Big Data. Pour les plus de 60% d’acteurs à la traîne sur le sujet, il est plus que temps de se poser les bonnes questions.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire