Le chiffre du jour | La France dans l’œil des pirates ?

Emilie Autin
Rédigé par Emilie Autin
03 juin 2022 - 2 minutes

Depuis bien des années, les côtes françaises n’ont pas été sous le feu des pirates, ces redoutables bandits des mers. Le temps de la piraterie n’est pour autant pas révolu. Ces hors-la-loi marins se sont en effet transformés en criminels du net, et sont plus menaçants que jamais. Une nouvelle étude de Hiscox, son rapport sur la Gestion des cybers risques par les entreprises 2022, dévoile des chiffres qui brûlent les yeux.

On apprend notamment que la France se classe au deuxième rang des pays les plus touchés en Europe avec 52% d’entreprises ayant déclaré au moins une cyberattaque l’an passé. Soit une augmentation de 3 points en un an ! Dans sept des huit pays couverts par l’étude, les cyberattaques sont devenues la première menace pour les entreprises, devant la pandémie ou les aléas économiques. Les Pays-Bas sont le pays le plus touché par ces menaces, 57% des entreprises ayant déclaré une attaque. A la troisième et quatrième place, on retrouve respectivement l’Allemagne (46%) et le Royaume-Uni (42%). Le Vieux Continent est donc particulièrement sensible à ces risques nouveaux, et doit s’en protéger.

Les assureurs, corsaires 2.0 ?

Et pour se protéger des cybers attaques, plusieurs solutions sont possibles : renforcer sa sécurité informatique, encourager les bonnes pratiques ou prendre une assurance. 61% des entreprises sondées se disent assurées, soit dans le cadre d’une assurance globale ou alors avec une police dédiée au phénomène. Hiscox a même déterminé que le premier motif d’investissement dans une cyber assurance est la préoccupation vis-à-vis des datas.

Ces précieuses données sont justement la proie favorite des cyber criminels. Lors d’une attaque par ransomware, véritable prise en otage des datas, deux choix s’offrent aux entreprises. Payer et croire en la promesse des hackers de récupérer leurs données, ou tout laisser tomber et s’exposer à de graves conséquences au niveau de l’activité. Le choix fait encore débat dans le monde des entreprises, comme des assurances. Faire le jeu des pirates est un jeu dangereux, que tous ne sont pas prêts à assumer. Une chose demeure certaine. Les assureurs ont un rôle capital à jouer sur le terrain du cyber, dans la prévention, l’accompagnement et évidemment la protection des clients.

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire