Cyber : France Assureurs invite à prendre le taureau par les cornes !

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
26 avril 2022 - 3 minutes

Chaque jour qui passe, et l’ombre du risque cyber s’épaissit. Après une année 2021 qui a été celle de l’éveil à ce nouveau fléau (la fréquentation du site cybermalveillance.gouv.fr a notamment doublé en un an), 2022 doit être le temps de l’action. Le secteur de l’assurance se trouve évidemment concerné en premier lieu. Face à ces attaques et actes de malveillance qui augmentent de manière exponentielle, il doit aujourd’hui accélérer.

Notre basculement progressif vers un monde de plus en plus digital a pour conséquence logique l’accroissement de notre exposition aux risques cyber. Et pour que cette économie digitale soit surtout porteuse d’opportunités pour les Français, faisons de la lutte contre les menaces cyber une priorité nationale axée sur la sensibilisation et la prévention.

Florence Lustman, présidente de France Assureurs

Adresser un risque émergent n’a toutefois rien de simple. La récente pandémie, ou la problématique climatique, sont là pour nous le rappeler. Autour du péril cyber, les assureurs tâtonnent donc beaucoup, ne sont pas forcément d’accord sur la marche à suivre… mais la réflexion avance néanmoins ! C’est notamment le cas chez France Assureurs. L’organisme de représentation de la profession dans nos contrées prend en effet le sujet très au sérieux et veut désormais l’ériger au rang de priorité nationale.

Sensibiliser, encadrer, former

France Assureurs a donc posé ses idées noir sur blanc dans son dernier livre blanc intitulé « Bâtir une économie de la donnée innovante et protectrice en faveur des Français« . A travers cette publication, qui vise à interpeller les instances dirigeantes dans un contexte électoral, la fédération dévoile plusieurs axes pour mieux envisager le problème cyber :

  • sensibiliser : face à un risque cyber encore très largement méconnu, la prévention sera clé. France Assureurs invite ainsi à interpeller la jeunesse par le biais d’actions encadrées par le ministère de l’Education nationale, sur le modèle de celles mises en œuvre pour la prévention routière. Il est également importent d’alerter les entreprises, notamment les plus petites, qui sont pour beaucoup déconnectées face à la menace.

  • encadrer : les discussions autour des ransomwares ont parfois été chaudes ces derniers mois ! France Assureurs exhorte ainsi l’État français comme les instances européennes à clarifier leur position. Objectif : parvenir à définir un cadre légal sur l’assurabilité du paiement des rançons. Et l’on comprend donc en pointillés que la fédération n’est pas opposée à ce type de procédure.

  • former : à l’ère de la data reine, il y a nécessité à développer une culture cyber à l’échelle nationale. Ce constat est valable pour les entreprises, les collectivités territoriales et les particuliers. Pour les assureurs, c’est un enjeu de taille. Ils doivent être en mesure d’accompagner efficacement leurs salariés face aux enjeux nés de la digitalisation du secteur. Comprendre les risques associés aux données, et a fortiori autour de la cybersécurité, n’est aujourd’hui plus optionnel.

Voici donc des lignes directrices sur un chantier cyber dont on entrevoit les fondations. Le débat promet encore d’être animé dans les mois à venir, mais des choses concrètes émergent sur le terrain. Les investissements dans les entreprises spécialisées en cybersécurité explosent, littéralement. En parallèle, des insurtechs, à l’image de Stoïk en France, se démarquent par leur approche innovante sur le sujet. Les pièces sont en place, reste désormais à trouver des consensus pour passer la seconde !

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire