C’est quoi les TMS ? Définition, Exemples, Facteurs, Règles applicables

Leslie Pinsard
Rédigé par Leslie Pinsard
28 novembre 2020 - 3 minutes

TMS correspond à l’acronyme pour troubles musculo-squelettiques. Il s’agit de toutes les douleurs subies au niveau des articulations, des muscles, des tendons ou des nerfs. Qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les facteurs de cette maladie ? Quelle est la réglementation applicable ? Eficiens vous apporte ses réponses. 

 

C’est quoi les TMS ? 

Définition des TMS 

 

Les troubles musculo-squelettiques sont manifestés par des douleurs progressives lors de chaque mouvement. Bien souvent, ils sont présents au niveau des articulations, des muscles, des tendons ou des nerfs. S’ils ne sont pas soignés, ces troubles peuvent conduire à une incapacité de travail.

Au début, les TMS apparaissent généralement sous forme de gênes, de maladresses, ou de perte de force musculaire. Dans ce cas, les troubles sont présents lors d’une activité, mais disparaissent lors du repos. Progressivement, les gênes se transforment en douleurs de plus en plus intenses, et surtout, permanentes.  

 

exemple TMS tendon

 

Les exemples de TMS 

 

Dans la pratique, ces troubles regroupent un ensemble de maladies. En effet, les TMS concernent toutes les articulations, les tendons ou les nerfs. Ainsi, ils peuvent être localisés au niveau du poignet, des coudes ou des genoux, ou affecter l’ensemble du corps. 

Voici quelques exemples fréquents de troubles musculo-squeletiques :

  • Les tendinites au niveau de la main
  • Les lombalgies qui affectent les muscles du dos.
  • Des TMS au niveau du talon d’Achille pour les salariés devant faire de nombreuses flexions dans le cadre de leur activité.

 

En plus de limiter les capacités professionnelles du salarié, ces troubles ont un impact très important sur sa vie privée. 

 

Quels sont les facteurs des TMS ? 

 

Bien souvent, les troubles musculo-squelettiques sont directement liés aux conditions de travail. C’est notamment le cas, d’une mauvaise posture, de mouvements répétés ou effectués sur le long terme, de l’utilisation de la force, etc. 

L’environnement physique ou psychologique peut également être un facteur aggravant les TMS. Par exemple, des chocs, des vibrations, du froid, ou encore de mauvaises relations de travail.

Il faut noter également que ces facteurs dépendent en grande partie des personnes. En effet, des mouvements à répétition n’atteindront pas le salarié de la même façon selon son âge, son état de santé, ou encore ses gènes. 

 

TMS travail en usine

 

Quelle protection pour les salariés ?

 

Le code du travail impose aux entreprises de prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité et la santé physique et mentale du salarié. À ce titre, les entreprises doivent respecter un certain nombre d’obligations, comme : 

  • la prévention des risques professionnels ; 
  • la mise en place de moyens adaptés à l’exercice de son activité, et ce, en toute sécurité ; 
  • des formations professionnelles.

Pour l’entreprise, il s’agit d’une obligation de résultat, et non seulement de moyens. Ainsi, si le salarié souffre d’un TMS en raison de son activité, il est en droit d’agir en justice contre l’entreprise. Afin de se prémunir contre de tels risques, les entreprises ont tout intérêt à souscrire à une assurance multirisque professionnelle. 

De leur côté, les salariés ont également intérêt à opter pour une mutuelle efficace pour une obtenir la meilleure couverture TMS. Selon la gravité des symptômes, le patient devra consulter un spécialiste (kinésithérapeute, osthéopathe, …) ou recevoir un traitement adapté. Or, ces traitements ou spécialistes ne sont pas toujours remboursés intégralement par l’Assurance Maladie. Dans ce cas, la mutuelle permet de couvrir le restant à charge. Mais toutes ne sont pas égales sur ce point. En effet, il existe plusieurs niveaux de garantie selon les mutuelles et les contrats souscrits. Par exemple, une exclusion de garantie, une limitation du nombre de séances, une prise en charge dans la limite du tarif conventionné, une prise en charge des dépassements d’honoraires, ….

 

Découvrez d’autres définitions sur le monde de l’assurance dans notre glossaire.