24 septembre 2020
2minutes

C’est quoi les Free Floating ? Définition, Réglementation, Assurance. 

Les vélibs, les Biclous, les Vélo’v ou les Vclub seraient-ils en voie de disparition ? À l’heure actuelle, ce sont les free floating qui ont le plus la cote. Qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les règles applicables ? Y a-t-il besoin d’une assurance ? Eficiens vous en dit plus dans cet article. 

 

C’est quoi les Free Floating ?

 

Le free floating (ou flotte libre) est un moyen de transport en libre service, et donc, sans borne. À la différence des vélibs et autres vélos de ville, les free floating n’ont pas besoin d’être déposés en station. 

C’est en 2014, à Pékin, que les premiers engins de free floating ont vu le jour. Les vélos étaient simplement déposés sur un trottoir. Pour les utiliser, il suffit de télécharger une application mobile. Celle-ci permet de localiser tous les engins, mais aussi de les activer. 

 

Free floating vélos parking

 

En France, ce système a été en partie réglementé par la loi sur la mobilité. 

L’un des pionniers en matière de free floating est la start up Pony Bikes. L’entreprise met à disposition des vélos en free floating dans les villes d’Angers et de Bordeaux. Pony Bikes a développé un système innovant : les utilisateurs ont la possibilité de devenir propriétaire du vélo. S’ils le souhaitent, ils peuvent aussi le mettre en location et obtenir une commission à chaque utilisation. 

 

À l’heure actuelle, les free floating sont encore récents, mais promettent de grandes évolutions dans la manière de nous déplacer. 

 

Quelle est la réglementation des Free Floating ?

 

C’est la loi sur la mobilité qui apporte des précisions quant à la réglementation sur les free floating. 

En effet, les free floating comportent des vélos, mais également des NVEI, à savoir les nouveaux véhicules électriques individuels. Dans ce cas, les trottinettes électriques en libre service obéissent à la nouvelle réglementation : 

  • limitation de vitesse à 25 km/h ; 
  • interdiction de rouler sur les trottoirs ;
  • obligation de porter des équipements sonores et réfléchissants ;
  • stationnement sur les endroits prévus à cet effet ;
  • port du casque pour les enfants de moins de 12 ans. 

 

Free floating trottinette sur parking

 

Faut-il souscrire une assurance ?

 

Les trottinettes électriques, et autres EDP motorisés, ont causé de nombreux accidents dans les grandes villes. C’est pourquoi, les conducteurs sont désormais soumis à l’obligation de souscrire une assurance NVEI. Cette assurance permet de couvrir les utilisateurs en cas de dommages. Cela concerne tous les dommages causés à soi-même, mais également aux tiers. Attention, pour une protection complète, respectez bien toutes les indications de l’assurance. Bien souvent, le port du casque est une condition essentielle pour bénéficier de la couverture. 

 

 

Vous avez aimé ? Notez-nous !