22 juin 2019
4minutes

All you need is Lovys ! Rencontre exclusive avec Joao Cardoso de Jesus et son ambitieuse startup

Video de 2′ 20″ au  format vertical sous-titrée – Double clic pour plein écran !

Son sourire communicatif est un rayon de soleil dans un univers de l’assurance jugé parfois terne et poussiéreux. Co-fondateur et CEO de Lovys, Joao Cardoso apparaît bien décidé à faire bouger les lignes avec son offre moderne et innovante. Ce leader enthousiaste dévoile l’ambition d’une assurtech qui veut se faire une place au soleil dans l’Hexagone… et au-delà !

 

L’assurance façon « Lego »

 

Le monde de l’assurance est en train d’être secoué en France, et c’est un doux euphémisme. Plusieurs nouveaux acteurs veulent profiter de ce « moment » digital pour redessiner le marché. A ce petit jeu, Lovys sort du lot en proposant un produit dans l’air du temps : une assurance tout-en-un, 100% digitale et personnalisable.

Concrètement, comment ça marche ? Le client a la possibilité de regrouper tous ses contrats d’assurance dans une seule et même application – la moyenne étant actuellement de 4 contrats / personne . Selon ses besoins, il peut ajouter et enlever, à sa guise, des « briques » à la manière d’un jeu de Lego. Au côté personnalisable s’ajoute la dimension flexibilité. En effet, l’utilisateur est facturé au mois, à la manière des services 2.0 comme Netflix ou Spotify. Naturellement, l’expérience client est clef dans une telle initiative.

Joao Cardoso a lancé le projet Lovys en 2017 en partant d’un constat. Pour lui, il devient désormais primordial de faire passer le client avant le produit, et non l’inverse. Il détaille ce changement de paradigme essentiel à la compréhension des nouveaux enjeux du secteur (Format audio – 47′)

 

Du Brésil à la France, une ambition au long cours

 

Jeune entrepreneur de 36 ans, Joao n’en est pourtant pas à son coup d’essai dans l’assurance. Après avoir évolué dans la finance à Londres, il se lance dans une grande aventure en 2011. Direction le Brésil pour s’attaquer à un marché en friche, dans lequel le mot digital n’existe pas, et régenté par des acteurs peu scrupuleux, voire dangereux !

Il revient sur cette expérience fondatrice dans son parcours (Format audio – 51′)

 

Fort des enseignements acquis en Amérique du Sud avec ses deux entreprises, il revient vers le Vieux Continent. Il choisit alors Paris comme camp de base pour Lovys. Pourquoi ? Enthousiasmé par une nation qui s’est « ouverte vers le digital et l’innovation », Joao voit aussi dans la France « un pays qui embrasse l’Europe »… et donc stratégiquement important. On rejoint la même dynamique startup telle qu’a pu l’expliquer Alexandre Rispal dans une Capsule Assurance précédente.

Car l’ambition de ce visionnaire ne s’arrête pas aux frontières hexagonales. Il entrevoit un grand chamboulement à venir dans l’univers de l’assurance avec l’émergence de nouveaux leaders dans un futur proche. Le digital redistribue les cartes et il entend profiter de l’opportunité pour imposer le modèle Lovys à l’international. C’est d’ailleurs le point commun de ces Assurtech : penser en grand dans une logique d’internationalisation rapide.

A ce propos, savez-vous que nous décryptons tous les 15 jours l’actualité du digital dans notre newsletter exclusive Café Digital Assurance-Mutuelle ? Profitez-en pour vous abonner !

 

Les GAFA et Lemonade, même pas peur !

 

Animé par une flamme puissante et des convictions fortes, Joao sait où il veut aller et ne craint pas la concurrence. La menace des GAFA ? La meilleure réponse est de « ne pas perdre de temps à les regarder » pour « avancer au plus vite vers notre but ». Quant à Lemonade, l’arrivée récente de l’ogre américain en Europe ne l’inquiète guère, bien au contraire.

Joao porte un discours inspirant pour son équipe comme pour tous les entrepreneurs européens (Format audio – 50′)

 

Après avoir lancé des assurances pour le smartphone et l’habitation (maison et appartement), Lovys prévoit d’accélérer dans les mois à venir. Des produits pour l’auto, le voyage, le vélo ou les animaux doivent étoffer l’offre très bientôt. Par ailleurs, des partenariats avec le B2B2C sont envisagés en parallèle. La machine est lancée et l’objectif clair : faire du tout-en-un le nouveau standard de consommation de l’assurance dans une Europe digitale.

 

Nouveau call-to-action

 

 

Vous avez aimé ? Notez-nous !