01 octobre 2019
5minutes

Leocare, pensé lifestyle ! - Rencontre exclusive avec Christophe Dandois

Vidéo de 2’18’ au format vertical sous-titrée – Double clic pour plein écran

 

 

Détermination, dynamisme et abnégation. Ou les trois ingrédients qui animent chaque jour Christophe Dandois pour faire grandir Leocare. La néoassurance, fondée à Rennes en 2017, s’est déjà fait un joli nom dans un monde de l’assurance en pleine ébullition, mais l’aventure ne fait que commencer. Son CEO nous livre les secrets de fabrication d’un projet ambitieux dont l’ambition ultime est limpide : marquer l’histoire.

 

Leocare, un produit pensé pour le client du nouveau monde

 

Leocare-assurance-digitale

 

Le digital, Christophe Dandois en connaît un rayon. Cet ingénieur de formation est, en effet, l’un des fondateurs en 2001 de Niji, une société devenue référence dans l’accompagnement des entreprises sur les enjeux de transformation numérique. En 2016, il décide de se lancer dans un nouveau challenge et imagine Leocare avec ses compères, Noureddine Bekrar et Emmanuel Vallée. Pourquoi avoir choisi de se frotter au bastion de l’assurance ? La réponse tient en 3 points (Format audio – 54′)

 

 

Chez Leocare, toute la stratégie tourne autour d’un mot : le client. Et ce n’est pas uniquement de l’étymologie, mais bien une réalité opérationnelle et business. « Nous considérons que nous avons des clients, et pas simplement des assurés, appuie Christophe. Et un client, c’est exigeant, ça churn, ça dit, surtout quand ça ne va pas. Il faut donc être proche et il faut surtout être capable de faire du service. »

Comment concevoir le produit qui s’adaptera parfaitement aux besoins du consommateur digital ? En l’impliquant, tout simplement ! Pendant 6 mois, 150 personnes ont ainsi été complètement plongées dans le projet en qualité d’utilisateurs-testeurs. Elles ont fourni à l’équipe des retours extrêmement précieux qui lui ont permis d’élaborer l’offre proposée aujourd’hui : une assurance 100% mobile, flexible et sans engagement, portée par une l’UX éprouvée. Depuis l’ouverture au grand public en juin 2018, Leocare a déjà séduit près de 8 000 clients et annonce un objectif à 100 000 d’ici 3 ans.

 

Réussir à changer le paradigme de l’assurance

 

Leocare-assurance-digitale

 

L’un des grands enjeux auxquels sont confrontés les acteurs de l’assurance réside dans le déficit d’image dont souffre le secteur. Christophe Dandois, qui donne également des cours au sein de l’IGR-IAE de Rennes, se souvient des qualificatifs peu élogieux de ses étudiants lors d’un exercice qui consistait à dresser un portrait chinois de l’assurance : « Une couleur ? Le noir. Un pays ? L’URSS », se remémore-t-il en souriant, sans toutefois s’en étonner : « Le digital a été déceptif et a triché à certains moments, créant un climat de suspicion qu’il faut changer. »

La proximité, l’engagement et la transparence sont ainsi des notions qu’il est important de remettre au centre. C’est ici une belle opportunité pour l’assurance de se rapprocher du consommateur. Christophe met ainsi un point d’honneur à se montrer au maximum disponible pour ses clients depuis les débuts de Leocare. « Et je pense pouvoir assurer qu’il en sera de même dans les dix années à venir », ajoute-t-il.

Afin de créer cette proximité essentielle, les fondateurs de Leocare ont imaginé une offre s’adaptant aux nouveaux modes de consommation, mais sont allés encore plus loin. Avant l’été, ils ont en effet lancé une ITO, offrant la possibilité à quiconque de devenir actionnaire de l’entreprise, mais surtout un ambassadeur – et ce dès 19,20 €. Cette levée destinée au grand public, en parallèle d’une clôture auprès de Business Angels et d’acteurs financiers, est motivée par le rapprochement de l’investisseur, le client et l’ambassadeur. Christophe nous en dit plus sur cette initiative audacieuse (Format audio – 58′)

 

 

Amazon et Tesla ? Une opportunité !

 

Leocare-assurance-digitale

 

Conscients d’avoir investi un secteur actuellement à la croisée des chemins – ils partagent sur ce point l’avis d’Alex Jubien –, Christophe Dandois et son équipe comptent bien saisir ce formidable « momentum »… qu’ils ne sont pas seuls à avoir identifié (Lovys, Lily facilite la vie ou Youse, par exemple, font partie de cette nouvelle vague des néoassureurs). Il juge toutefois ces nombreuses initiatives comme « une excellente nouvelle » car elles « démontrent aussi la maturité d’un marché, à savoir que le consommateur est désormais prêt, après les télécoms, l’énergie, la télévision, à venir dans le digital pour l’assurance. »

Si la véritable concurrence de Leocare est pour le moment celle des groupes historiques – car « ce sont leurs clients qu’il faut convaincre d’essayer une nouvelle manière de consommer l’assurance et de rejoindre Leocare » –, l’ambition de géants comme Amazon ou Tesla pourrait changer la donne. Néanmoins, Christophe n’entrevoit pas du tout cette potentielle arrivée comme une menace, bien au contraire (Format audio – 42′)

 

 

Homme de convictions, Christophe veut opérer la révolution du secteur par le digital, convaincu que l’ « assurance de demain sera celle des données » et reposera sur la notion de « service ». Pour autant, il n’en oublie pas l’humain, qui reste clé. Ainsi, il n’entrevoit pas du tout la disparition du courtier présent au coin de la rue, mais seulement un repositionnement de la profession : « oui à l’humain, oui aux courtiers, mais avec moins de volume et plus de valeur ajoutée sur le conseil ». Il nous confie d’ailleurs que Leocare réfléchirait même à un réseau d’agences : nous ne sommes manifestement pas au bout de nos surprises avec cet entrepreneur enthousiaste qui, avec ses associés, ont toujours plus d’une – bonne – idée derrière la tête !

 

Nouveau call-to-action

 

 

Vous avez aimé ? Notez-nous !