14 octobre 2020
6minutes

Un nouvel ange gardien pour notre quotidien – Rencontre exclusive avec Abel Biver de Nostrum Care

Vidéo verticale sous-titrée – Clic sur les flèches ou le carré pour plein écran – Vidéo de 2’19″

 

Vous avez peut-être remarqué ce logo flashy associé à des contenus bien sentis sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. Nostrum Care n’a pas attendu d’être « live » pour commencer à occuper l’espace. La jeune entreprise, qui lancera officiellement son offre avant la fin de l’année, ambitionne de devenir le premier assureur du quotidien et des nouveaux besoins. Abel Biver, responsable du projet, nous expose en avant-première une initiative clairement dans l’air du temps.

 

Le monde bouge, l’assurance doit suivre ! Nostrum Care s’engage pour faire évoluer un secteur encore trop figé

 

Nostrum Care Assurance

 

Avec Nostrum Care, la galaxie assurtech française va bientôt compter un nouveau membre. Néo-assureur comme ses comparses Lovys, Leocare ou Luko, la jeune pousse a concocté une offre 100% digitale en misant sur la simplicité et l’attention portée au client. Quelle est alors sa valeur ajoutée par rapport à la concurrence ? « On ne se positionne pas sur l’auto, sur l’habitation ou exclusivement sur la santé comme une mutuelle, mais sur un créneau qui est en train d’émerger : le quotidien, détaille Abel Biver. Et nous cherchons à répondre aux nouveaux besoins. Comment ? En remboursant ce qui est peu ou pas remboursé par les assureurs traditionnels. »

Les équipes de Nostrum Care ont effectué un travail approfondi en amont. Avec l’aide notamment de leurs communautés déjà créées sur les réseaux, elles ont pu identifier les usages émergents et les attentes liées. A partir de ces observations, Nostrum Care a imaginé une offre en trois univers :

  • Ma santé : Nostrum Care a ici vocation à venir combler les manques. L’assureur met donc en place une cagnotte destinée à prendre en charge des dépenses globalement laissées de côté par le système traditionnel. L’orthodontie adulte, les tampons hygiéniques ou le second avis médical sont des exemples particulièrement pertinents.

 

  • Mes activités : Le spectre couvert inclut activités personnelles, professionnelles et sportives . Aide juridique pour les questions de e-réputation ou de cyberharcèlement, prise en charge d’une partie de la licence sportive ou de semelles orthopédiques sont au menu.

 

  • Ma mobilité : Assureur engagé, Nostrum Care concentre sa proposition sur les NVEI (vélos, trottinettes, etc.). L’objectif consiste à imaginer des solutions adaptées à ces nouvelles manières de se déplacer. Ainsi, si demain, votre vélo électrique tombe en panne sur la route du travail, vous pourrez bénéficier d’une aide appropriée en quelques clics sur l’app Nostrum Care.

 

Avec déjà une quinzaine de produits inédits façonnés, la startup adopte une posture originale et différenciante. La constitution de l’équipe, qui ne compte qu’un seul spécialiste de l’assurance, interpelle également. Abel nous explique ce choix stratégique qu’il considère comme déterminant pour faire bouger les lignes (Format audio – 46′)

 

Eficiens · Abel Biver 1

 

L’assurance du 21e siècle ? Une UX irréprochable et un service qui prend tout son sens au sein d’un écosystème

 

UX assurance digital

 

On l’a compris, l’ambition de Nostrum Care est d’accompagner au mieux les personnes dans le mouvement impulsé par la roue du temps. La révolution digitale a complètement bousculé nos modes de consommation ces dernières années. A tous niveaux, les gens ont de nouvelles aspirations et exigences. Le produit d’assurance n’échappe pas à la règle. Si besoin en était, la pandémie de Covid-19 a confirmé cette évidence : aujourd’hui, la transformation numérique n’est plus une option pour les assureurs, mais bien une question de survie.

Dans cette nécessaire mutation, la notion d’expérience utilisateur revêt une importance toute particulière. En effet, l’UX représente tout simplement un levier de résilience pour l’entreprise dans le monde post-Covid. Nostrum Care a parfaitement identifié les enjeux. Ainsi, Abel Biver et ses compères ont mené un énorme travail de fond sur le sujet. Objectif ? Gommer un jargon toxique, simplifier les parcours et clarifier au maximum les engagements. L’instauration d’un système de cagnottes qui permet à l’assuré, en un coup d’œil, de connaître les remboursements auxquels il peut prétendre, est à ce titre une initiative extrêmement intéressante.

La transparence est un premier impératif pour acquérir la confiance des assurés. Mais il en faut davantage pour gommer l’image négative de l’assurance selon Abel. Pour lui, la notion de serviciel ou « beyond insurance » apparaît donc fondamentale. « Il faut proposer plus qu’une assurance, à savoir des services et des solutions ayant démontré leur efficacité. C’est l’évolution des assurances de demain, c’est sûr et certain ! », appuie-t-il. Comment y parvenir ? En s’intégrant dans des écosystèmes afin d’aller chercher ailleurs des expertises qui apporteront une plus-value au client. Nostrum Care va jusqu’à être proactif sur ce point. Abel nous explique ainsi pourquoi le néo-assureur a décidé de créer son propre club de sport, qui est en fait la colonne vertébrale d’un écosystème naissant (Format audio – 1‘04)

 

Eficiens · Abel Biver 2

 

Lemonade a tort : non, assureurs et assurés n’ont pas d’intérêts divergents, au contraire !

 

Lemonade Assurance Polémique

 

Vous n’avez pas pu passer à côté de l’information. Lemonade, l’assurtech qui fait le buzz aux Etats-Unis, a décidé de se lancer à la conquête de la France avant fin 2020. La startup, récemment entrée en Bourse, affiche une ambition majuscule et entend bien faire bouger les lignes. Ses dirigeants portent un discours sans langue de bois, à l’image de Daniel Schreiber qui n’hésite pas à avancer que « les intérêts des assureurs sont en conflit avec ceux de leurs clients ». Pour Abel Biver, la question est bien plus complexe. Il détaille comment Nostrum Care compte mettre en place un cercle vertueux qui favorisera la convergence (Format audio – 1‘15)

 

Eficiens · Abel Biver 3

 

Afin de renforcer la confiance, l’engagement devient aujourd’hui un levier déterminant. Les consommateurs exigent des marques une attitude irréprochable et un investissement sur les questions sociétales. La pandémie de Covid-19 n’a fait que renforcer cette tendance. Nombreux sont les assureurs à avoir déjà entendu cette attente. Le positionnement de la MAIF comme « entreprise à mission » ou le « giveback » instauré par Luko – pour ne citer qu’eux – vont clairement en ce sens.

Alors, véritable engagement ou coup de com’ ? Le débat est ailleurs pour Abel. « A un moment, il faut être pragmatique. Tant que cela fait avancer les choses, et bien tant mieux, appuie-t-il. Je pense aussi que ce sont les entreprises qui ont parfois une plus forte capacité que l’Etat pour répondre à des enjeux, qu’ils soient sociétaux ou environnementaux. Et il faut qu’elles prennent leur part de responsabilité, ça me paraît essentiel ». Le ton est donné. Nostrum Care, nouvel ange gardien du quotidien, veut incarner cet assureur d’un genre nouveau réclamé par la société avec une insistance grandissante. La promesse est belle : il nous tarde désormais de la voir prendre définitivement vie.

 

 

Nouveau call-to-action

 

 

Vous avez aimé ? Notez-nous !