L’assureur, espèce en voie de disparition ?

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
10 mai 2021 - 1 minute

 

Dans l’assurance, Eric Mignot est un sage dont la parole compte. Alors, quand le fondateur de +Simple publie une tribune sur LinkedIn, on y porte forcément une attention toute particulière. Observateur attentif en même qu’acteur directement impliqué dans les transformations à l’œuvre, l’auteur de l’ouvrage : “Ne tirez pas sur l’assurance ! L’industrie de la confiance doit retrouver son sens” nous livre une analyse lucide sur un secteur en pleine effervescence.

Pierre angulaire du fonctionnement des sociétés depuis des siècles, l’assureur apparaît soudainement moins essentiel à l’aune de la révolution digitale. Les nouvelles technologies, au premier rang desquelles l’intelligence artificielle, obsolètent de plus en plus son rôle. Dans le même temps, la concurrence se démultiplie à grande vitesse, avec notamment ces bancassureurs 2.0 qui ont déjà opéré leur mue et peuvent tirer avantage du prometteur modèle embarqué.

Alors, l’assureur traditionnel est-il voué à disparaître ? Rien n’est acté ! De sa capacité à se réinventer en dépassant ses inerties (technologique, sociale, culturelle) dépendra en grande partie sa survie. Dans un univers qui évolue, il devra également être capable d’identifier les tendances de fond (boom des assurtechs, plateformisation, Open Insurance) afin d’en faire, finalement, les leviers de sa résilience.

L’assureur, nouvelle victime de l’extinction de masse des espèces ? Eric Mignot

 

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire