L’assurance, mécène de la tech française !

Emilie Autin
Rédigé par Emilie Autin
09 juin 2021 - 3 minutes

 

Les assureurs cassent leur tirelire au profit de la technologie française ! C’est un peu ce qui se profile avec le fonds Tibi. Ce dispositif fait suite à la remise du rapport de Philippe Tibi en juillet 2019 au ministre de l’économie Bruno Le Maire. Il a pour objectif de soutenir le développement d’une industrie technologique française engagée dans sa révolution.

Deux ans plus tard, les premiers résultats tombent et ils sont très encourageants ! Lors d’une réunion le 7 juin dernier, tous les acteurs ont pu constater les premières réussites de cette initiative. L’objectif d’investissement dans les fonds technologiques français a même été relevé par Bruno Le Maire à 30 milliards d’euros pour 2022, au lieu des 20 milliards initialement prévus.

 

Les assureurs sont “le carburant de l’initiative Tibi”

Parmi les 21 premiers investisseurs de ce fonds privé, 15 sont des assureurs. A eux seuls, ils ont déjà engagé plus de deux milliards d’euros, et vont muscler leur participation dans les mois à venir. “Les assureurs représentent la pierre angulaire du financement du programme ‘Tibi’. Ils ont déjà engagé 2,3 milliards cette année et s’apprêtent à investir encore presque 1 milliard” a expliqué la présidente de la FFA, Florence Lustman.

Le ministre de l’Economie compte donc sur les assureurs, et d’autres entreprises privées, pour aider les nouvelles pousses du milieu. L’expression utilisée par Bruno Le Maire est même encore plus forte : les assureurs sont “le carburant de l’initiative Tibi.” En effet, les assureurs sont parmi les rares à vouloir investir dans la biotech. Ces innovations mêlant technologie et santé représentent des placements risqués, mais qui peuvent s’avérer payants. Les assureurs sont donc à l’affût de chaque technologie pouvant aider leurs assurés, et leurs affaires.

 

Nouveaux acteurs, nouveaux investissements, nouvelles licornes ?

Au lancement de l’initiative Tibi, 21 investisseurs se sont engagés à investir 6 milliards d’euros dans les entreprises technologiques françaises d’ici 2022. Cette somme correspondait, en tenant compte de l’effet de levier, à investir 20 milliards d’euros dans ces jeunes pousses. « Nous étions une nation de startups, nous allons devenir prochainement une nation de grandes entreprises technologiques », a clamé Bruno Le Maire, appelant à mobiliser de nouveaux investisseurs, notamment étrangers.

En effet, depuis le début du projet, de nouveaux acteurs se sont ajoutés à la liste avec de nombreux investissements à la clé. 49 fonds ont été agréés par le comité de sélection, dont 36 non cotés en bourse et 13 côtés. Ces fonds obtiennent en réalité une certification Tibi qui leur permet de consacrer leurs efforts sur les startups technologiques françaises. C’est déjà 18 milliards d’euros qui ont été mobilisés par tous ces acteurs de l’économie !

Soutenir l’innovation technologique française est donc un pari gagnant. La France compte déjà 15 licornes, soit des startups valorisées à plus d’un milliard d’euros. Les assurtech françaises brillent d’ailleurs par leur présence dans cette liste comme Alan ou Shift Technology. Le ministre de l’Economie lui rêve encore plus haut : en 2025, la France pourrait compter 25 licornes. Qui sera la prochaine ? Faites vos jeux !

 

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire