Le chiffre du jour | L'assurance à l'épreuve du grand flou !

Alexandre Pengloan
Rédigé par Alexandre Pengloan
08 décembre 2021 - 2 minutes

L’anecdote du quotidien vaut parfois mille chiffres. Commençons donc cette histoire avec une situation vécue au sein de la rédaction Eficiens cette semaine. Une de nos journalistes a récemment entrepris des démarches pour changer de mutuelle. Elles ont été fastidieuses, et c’est un doux euphémisme, mais passons. Son nouvel organisme lui fait enfin parvenir son contrat. Et là, lui est remis en cadeau de bienvenue un gigantesque pavé de… 91 pages ! De quoi occuper les longues soirées d’hiver au coin du feu.

Comment, dès lors, s’étonner que près d’un Français sur deux n’ait jamais lu les conditions générales de ses assurances ? Cette statistique vient d’être dévoilée dans une étude diligentée par l’insurtech Lyanne et le cabinet Julhiet Sterwen. Le constat est implacable, et problématique à plus d’un titre. Cette incompréhension au départ débouche en effet, et sans surprise, sur des situations qui peuvent mettre l’assuré en grande difficulté.

La demande d’indemnisation, l’autre chemin de croix

Confronté à des CG d’une longueur infinie et saupoudrées d’un jargon qui pique les yeux, l’assuré va bien souvent s’éviter cette séance de torture. La mauvaise surprise le guette dès lors au tournant. Ainsi, 46% des Français ont découvert au moins une fois qu’ils n’étaient pas couverts par leur assurance au moment du sinistre ! Et quand bien même ils sont dans leur bon droit, 36% ont déjà abandonné une démarche de demande d’indemnisation, principalement en raison des lourdeurs administratives.

Il n’y a donc rien d’étonnant à constater que plus de la moitié de nos compatriotes disent ne pas avoir confiance en leur assureur en 2021. « Le produit d’assurance clair, c’est un produit dans lequel on a des conditions générales qui tiennent en une page et trois mots : vous êtes assuré », martelait l’expert Joël Bassani à l’occasion de son passage sur le plateau de notre « Capsule Assurance« . De Lemonade à mySofie, en passant par +Simple ou bien sûr Lyanne, qui vient d’annoncer sa levée de fonds, ils sont plusieurs acteurs de la sphère assurtech à agir pour changer la donne. Le secteur, de manière générale, a toutefois encore un sérieux travail à fournir.

En savoir plus avec l’étude : « Méconnaissance des assurances et mauvaises surprises au moment du sinistre : mythe ou réalité ?« 

Aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier !

Laissez votre commentaire