Assurance & Mutuelle
26 février 2020
18minutes

Assurance et coronavirus | 4 exemples concrets où votre assureur pourra agir ... ou pas !

 

assurance et coronavirus title

 

Le coronavirus ou Covid-19 selon l’appellation officielle de l’OMS est l’événement planétaire de ce début 2020. Tous les pays et tous les secteurs de la vie humaine sont impactés. Les conséquences ne sont pas seulement en matière de santé publique mais aussi sur l’économie. Et qui dit événement causant un dommage, dit assurance. Essayons d’y voir plus clair en matière de couverture « Assurance et Covid-19 » à travers quelques cas concrets. Et répondre à la question « Comment s’assurer contre le coronavirus ? »

 

 

Le sommaire

Préambule : deux infographies indispensables sur l’évolution du coronavirus en temps réel (données mises à jour quotidiennement)

 

Cas Assurance 1 : comment obtenir un arrêt de travail en cas de confinement ?

Cas Assurance 2 : assurance voyage coronavirus. Peut-on espérer quelque chose ?

Cas Assurance 3 : coronavirus et événement annulé : mon assurance peut-elle m’aider ?

Cas Assurance 4 : assurance perte d’exploitation et coronavirus. L’assureur pourra-t-il éponger vos pertes ?

 

Le scandale ! Les « pandemic bonds ». Comment la Banque Mondiale fait de l’argent sur une épidémie

Aller plus loin : conséquences et impact sur le secteur de l’assurance (avec une infographie McKinsey)

La FAQ coronavirus et assurance

Veille sur la thématique assurance / coronavirus : tous les liens de référence

 

Coronavirus carte interactive temps réel de l’état de l’épidémie dans le monde

Tableau de bord et infographie du nombre de cas et de décès liés au Coronavirus dans chaque pays (France, Europe, Chine, Monde) – Compilation de l’université Johns Hopkins University CSSE

 

coronavirus statistiques monde 0703 static

Source Coronavirus COVID-19 Global Cases  (sources sur GitHub disponibles – données brutes coronavirus)

 

Statistiques du nombre de cas jour après jour  – Évolution du nombre de cas coronavirus déclarés en France (source ministère de la Santé) – Mise à jour samedi 7 mars – 21H11

 

 

Cas Assurance 1 et coronavirus : L’assurance maladie et l’arrêt de travail 

La première question qu’on se pose en tant qu’employeur ou employé avec l’arrivée du coronavirus au travail. Qui va (me) payer ? Que se passe-t-il en cas de mesure d’isolement ? Si on doit se confiner chez soi malade – ou bien portant – en mesure de précaution Coronavirus / Covid-19 ? La question n’est pas sotte ! Rester chez soi en bonne santé n’est pas vraiment prévu dans les cas d’arrêt maladie.

Le gouvernement a tranché et le décret est paru au Journal Officiel. Les personnes contraintes à l’isolement pour ne pas transmettre la maladie pourront être indemnisées par l’assurance maladie (CPAM). Attention, les jours de carence pour les salariés du secteur privé ou public ne s’appliquent pas. Un médecin de l’Agence régionale de santé (ARS) doit signer l’arrêt maladie, non pas le médecin traitant. La liste des médecins agréés ARS est disponible ici. (Île-de-France). En revanche, quelqu’un qui, volontairement ou non, est en télétravail n’entre évidemment pas dans cette catégorie.

Aujourd’hui, la durée maximale d’indemnisation prévue est de 21 jours.

Comme pour un arrêt maladie, les personnes en auto-isolement se verront verser la moitié de leur salaire journalier de référence par l’Assurance maladie. Ce salaire sera calculé sur la moyenne des trois derniers mois de salaire brut. Pour un salaire journalier de 75 euros, l’assuré touchera 37,50 euros. Cette somme sera versée dès le premier jour à la maison. L’employeur paie un complément afin d’assurer au salarié 90 % de sa rémunération brute.

Quelle est la procédure à suivre (source ARS) ?

Les salariés concernés bénéficient d’un arrêt de travail de 14 jours et d’indemnités journalières, sans délai de carence.

Pour obtenir cet arrêt de travail :

Texte de loi officiel, disponible ici 

 

ars coronavirus

 

Cas Assurance 2 : Le coronavirus et les voyages. Quelle assurance voyage coronavirus ?

En cas d’annulation de voyage lié à un événement indépendant de sa volonté, on a tendance à se tourner vers un assureur : assureur spécialisé voyage (Europ Assistance par exemple), assureur liée à sa carte de crédit, assureur lié au tour opérateur à qui on a acheté un package. Néanmoins, il faut comprendre que les assurances sont réticentes à indemniser les frais d’annulation liés à un voyage. Décryptons les grands cas d’usage.

Les zones à haut risque

  • Dans un premier cas, si vous avez choisi de partir en voyage dans une zone déclarée à haut risque avec une agence de voyage, cette dernière se doit de suivre les recommandations du gouvernement. Le ministère des Affaires étrangères, à ce jour, a fortement déconseillé tout déplacement en Italie du Nord. La modification du billet, que ce soit concernant la date ou la destination, peut être faite. Si rien n’est possible, vous avez la possibilité de vous faire rembourser auprès de votre agence. Le voyagiste a 14 jours pour dédommager l’ensemble des frais : vols, hôtels, restaurants, visites, …

 

Les vols secs

  • Dans un second cas, si vous avez choisi un vol sec, sans organisme, les conditions de remboursement sont plus complexes. Puisque les avions circulent toujours et que les hôtels sont ouverts, aucun remboursement n’est possible. Tant que l’hôtel ou la compagnie aérienne que vous avez choisi ne prendra aucune décision précise sur ses vols, il y a très peu de chance que vous soyez remboursés. Pourtant, certaines compagnies comme Air France ont décidé de faire un geste. Le groupe français accepte les reports et les annulations sans frais pour les voyages à destination du nord de l’Italie. Ils ont également décidé de rembourser les vols vers et au départ de Wuhan, Pékin et Shanghai. D’un autre côté, la compagnie EasyJet refuse tout remboursement ou annulation sans frais, n’ayant reçu aucune consigne du gouvernement italien. C’est donc au cas par cas que les organismes de voyage tentent de résoudre ce problème de déplacement en temps de crise sanitaire.

 

Les assurances spécifiques voyage

  • Si vous avez souscrit à une assurance en achetant votre billet, ou en réservant votre hôtel, ne comptez pas trop sur votre dédommagement. Ce genre d’assurance concerne surtout la santé ou la situation personnelle de la personne ayant contracté cette assurance. Si vous avez choisi d’annuler votre billet par précaution alors que vous n’aviez pas prévu d’aller dans une zone confinée, vous avez très peu de chance de vous faire rembourser.

 

Pourtant, certains voyagistes se veulent fermes quant à la décision de rembourser leur circuits. Jean-François Rial, PDG de l’agence Voyageurs du monde, explique au micro de France Info que non, il n’y a aucune logique à rembourser les vols. « Ça n’a aucun sens, c’est-à-dire qu’aujourd’hui, si vous allez en Italie du Nord, vous n’allez pas aller dans les villages qui sont confinés », assure-t-il. « Quand vous avez quelqu’un qui a peur de façon irrationnelle, même s’il a tort rationnellement, vous n’allez pas lui imposer un calvaire, donc dans ce cas-là on l’envoie ailleurs. » Le PDG relativise également sur le nombre d’annulations qui, selon lui, ne sont pas si nombreuses.

Pour les spécialistes de l’assurance voyage, la période est particulièrement animée. Selon Vincent Cordier, directeur général d’AVA, « tout a changé quand on est entré en pandémie« , ainsi qu’il l’a confié dans les colonnes du Figaro. Il assure ainsi que les appels au standard augmente de 20% d’une semaine sur l’autre, et que le nombre de mails à traiter a lui doublé depuis le début de la crise coronavirus.

 

assurance voyage coronavirus

 

Cas Assurance 3 : Coronavirus et événement annulé : mon assurance peut-elle m’aider ?

Le 29 février, la crise du coronavirus a pris un nouveau tournant en France. Olivier Véran, ministre de la Santé, a en effet indiqué que les autorités interdisaient désormais tous les rassemblements confinés de plus de 5 000 personnes sur le territoire – et tous ceux dans l’Oise et en Haute-Savoie. Conséquence directe, de nombreux événements ont été directement impactés. La dernière journée du Salon de l’agriculture a été annulée, comme le semi-marathon de Paris, le Salon du Livre ou les concerts de Maître Gims et Matt Pokora. Dans les semaines à venir, des compétitions sportives des manifestations culturelles pourraient être menacées. Le match de Ligue des champions PSG – Dortmund a d’ailleurs été joué à huis-clos, le marathon de Paris a été reporté et les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont interdits depuis le 8 mars. Le 13 mars, ce chiffre a été abaissé à 100 personnes. Le monde du sport, comme celui de la culture, sont désormais à l’arrêt. Une nouvelle étape a été franchie le 16 mars avec un confinement annoncé pour une période de deux semaines.

Une question se pose : les participants à ces événements annulés ou reportés à cause du coronavirus pourront-ils être remboursés ? Logiquement, oui. L’UFC-Que Choisir précise en effet que l’organisateur est soumis à l’obligation de remboursement en cas d’annulation, quand bien même le « cas de force majeure » prévu dans le Code civil est activé. Par contre, le professionnel peut reporter la date ou proposer un événement similaire. Dans ce cas, il n’est pas tenu de rembourser l’utilisateur. Ce dernier ne pourra, en outre, pas être remboursé pour les frais annexes (déplacement, hébergement, etc.). S’il a souscrit une assurance annulation, il sera éventuellement couvert. Précisons toutefois que ce type de contrat d’assurance exclut bien souvent les remboursements en cas d’épidémie.

Et les professionnels, peuvent-ils bénéficier d’une assurance annulation événement coronavirus ? En France, la garantie d’annulation événement est là pour appuyer les organisateurs. Afin qu’elle soit déclenchée, un prérequis est cependant nécessaire. Il faut que le contrat ait été souscrit avant la reconnaissance du coronavirus comme épidémie d’urgence de santé publique de portée internationale par l’OMS. Cette qualification de l’épidémie a été officialisée le 30 janvier 2020. Depuis, tous les assureurs excluent systématiquement le coronavirus des nouveaux contrats, même si les clients sont prêts à mettre le prix ! L’Argus de l’assurance précise également que l’assurance annulation fonctionne à condition qu’il y ait bien épidémie associée à une décision administrative d’annuler l’événement. Si un organisateur décide l’annulation de son propre chef, par peur du coronavirus, il ne pourra faire appel à son assureur.

Les Jeux olympiques de Tokyo représentent un événement révélateur. La grande manifestation quadriennale, longtemps sur le grill, a finalement été reportée. Les assureurs, exposés à plus de 2 milliards €, évitent la catastrophe mais ne s’en sortiront pas indemnes. Retrouvez notre analyse sur le sujet JO Tokyo / assurance.

 

semi marathon paris annulation fevrier 2020

 

Cas Assurance 4 : Patrons de PME, votre assurance pertes d’exploitation couvrira-t-elle la pandémie Coronavirus / Covid-19 ?

A ce jour, il n’y a pas de mécanique assurantielle générale qui réponde à ce type d’aléa. Et le cas de force majeure reconnu que l’Etat français vient de déclarer exonère de facto le fournisseur de sa responsabilité.

On pourrait alors penser faire agir une assurance pertes d’exploitation qui est une assurance spéciale pour les entreprises. Après un sinistre important, une entreprise touchée doit faire face à une baisse d’activité, voire à un arrêt total de sa production. Cela entraîne forcément des conséquences financières importantes, et même une potentielle mise en faillite.

L’assurance pertes d’exploitation permet à l’entreprise de compenser les effets de la diminution du chiffre d’affaires et de faire face à ses charges fixes en couvrant les frais généraux permanents. Cette assurance aidera aussi l’entreprise à supporter certains frais supplémentaires consécutifs au sinistre.

Le problème est qu’une telle assurance est liée à des dommages précis (incendie, explosion, chute de la foudre, accidents aux appareils électriques, dégât des eaux, bris de machine, etc.). Jusqu’à présent les conséquences liées à des épidémies ne s’assuraient même pas. Même un ultra-spécialiste des risques entreprise comme Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS), qui avait d’ailleurs placé la pandémie au 17e rang des risques mondiaux dans son dernier baromètre, ne vend presque pas ce type de couverture.

Bref, entreprises, passez votre chemin.

 

Allianz-Risk-Barometer-2020-Most-Important-Risks-Desktop

Les pandémies ne faisaient pas partie des risques identifiés. Jusque maintenant !

 

La polémique ! Coronavirus et obligations pandémiques (« Pandemic Bonds ») – un mécanisme d’assurance contesté. Quand la finance fait de l’argent sur les pandémies !

En 2017, la Banque Mondiale a imaginé une sorte d’assurance contre les pandémies pour aider les pays les plus pauvres. L’intention, louable, était d’associer les marchés et leur puissance financière à la lutte contre les épidémies. L’idée prend source lors de l’épidémie d’Ebola en 2014, devant le constat de difficulté de financement que les pays pauvres rencontrent. Le modèle des pandemic bonds est calqué sur celui des « obligations catastrophes ». Les investisseurs achètent les titres émis par la Banque Mondiale. Ils prennent ainsi le risque de ne plus percevoir d’intérêts, voire de perdre une partie de leur capital en cas de déclenchement d’une pandémie. Les pays concernés reçoivent alors les montants correspondants. Les critères de déclenchement, établis à l’avance, reposent sur des données fournies par l’Organisation mondiale de la santé. Il s’agit du nombre de malades, de la vitesse de propagation de la maladie, et du nombre d’états touchés.

La mise en œuvre de cette assurance « pandémie coronavirus » un peu particulière

Mais le diable se cache dans les détails. « Le déclenchement du mécanisme de remboursement se calcule en fonction d’une formule complexe prenant en compte le nombre de morts dans le pays d’origine [de l’épidémie], des décès dans un autre pays et de l’accélération du nombre d’infection et du taux de fatalité », résume le Financial Times. A l’époque, la Banque Mondiale ne débloque rien en ce qui concerne le virus Ebola. Ce dernier, essentiellement limité à la République Démocratique du Congo, ne rassemble pas toutes les conditions. À savoir, 250 morts minimum dans le pays d’origine de l’épidémie ainsi que 20 décès dans un deuxième pays.

Ces critères peuvent paraître restrictifs mais ils permettent d’assurer une aide en cas de réel danger sanitaire. Cependant ils auraient surtout permis d’attirer les investisseurs qui auraient sans doute mis plus de temps à répondre à l’offre si celle-ci avait été moins attirante. Cette mesure est critiquée par beaucoup, qui accusent les créateurs de n’avoir pensé qu’aux investisseurs. Elle négligerait les pays pauvres dont la situation serait déjà catastrophique au moment du déblocage des fonds.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ? La propagation rapide du coronavirus pourra-t-elle permettre l’utilisation de ces fonds?

À ce jour, les pandemic bonds ont perdu 50% de leur valeur. Les investisseurs prennent peur et revendent leurs options à bas prix. Ils craignent que le coronavirus ne leur fasse perdre une partie de leur mise. Cependant, rien n’est encore sûr ! Car si le le Covid-19 fait 20 morts dans un autre pays que la Chine, la Banque mondiale ne devra verser que 195 millions de dollars. Et uniquement si le pays touché fait partie de la liste des pays pauvres de la Banque mondiale, contrairement à la Corée du Sud et l’Iran.

 

Synthèse éco : Impact du coronavirus sur le secteur de l’assurance

Comme tous les secteurs de l’économie, le coronavirus risque d’avoir un impact significatif sur le secteur de l’assurance vie et non-vie. Les statistiques Coronavirus France et Monde montrent une croissance forte et planétaire. Les statistiques coronavirus Italie sont aussi mises à jour comme 1er pays européen le plus touché. Nous avons donc déterminé 3 niveaux d’impact et de conséquences sur l’assurance du coronavirus.

1/ Un impact court terme sur le cours de bourse. C’est déjà visible dans le tableau ci-dessous :

 

palmares secteur assurance vie 2020palmares secteur assurance non vie 2020

Source : https://investir.lesechos.fr/marches/palmares/sectoriels.html (palmarès en date du 1/3/20 depuis le 01/01/2020)

 

2/ Des conséquence économiques collatérales de ralentissement général de l’économie. Moins d’activité, c’est moins de projets à assurer ou à ré-assurer.

 

3/ Des effets moyen terme liés à l’immobilier, secteur dans lequel l’assurance est fortement impliquée. Si l’immobilier s’effondre faute de demande, les bilans des assureurs seront impactés et donc leur ratio de solvabilité Solvency-2.

 

En revanche, de façon assez paradoxale, le secteur des complémentaires santé sera assez peu touché. La maladie en tant que telle étant bénigne à 80% et prise en charge en milieu hospitalier spécifique pour le reste.

Et à la différence d’autres secteurs très exposés à une pandémie mondiale (comme le tourisme), le secteur de l’assurance devrait être extrêmement résilient à cette récession qui s’annonce. Warren Buffett résumait récemment à CNBC ses investissements actuels préférés. Il a cité Apple, naturellement, derrière l’assurance et les compagnies ferroviaires.

En matière de placement individuel, il semble évident que les placements sûrs vont reprendre du poil de la bête avec le coronavirus : assurance-vie, Sicav monétaire, le traditionnel Livret A et bien sûr l’or, valeur refuge par excellence.

Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey vient d’ailleurs d’émettre une note de synthèse sur le sujet fort bien faite. Voici le diagramme « 3 scénarios Quick/Base/Pessimistic » en résumé.

 

coronavirus impact economie mckinsey

 

 

La FAQ Coronavirus

 

En cas d’annulation de mon voyage à cause du coronavirus, mon assurance me rembourse-t-elle ?

Par forcément et probablement non. D’autant plus que l’épidémie est maintenant reconnue comme cas de force majeur ce qui exonère le fournisseur de ses responsabilités.

L’assurance-maladie est-elle concernée par le Coronavirus ?

Absolument, notamment si vous êtes confiné chez vous en quarantaine. Même si vous n’êtes pas malade, vous serez indemnisé pour peu que votre arrêt de travail ait été signifié par un médecin de l’ARS.

Pour un chef d’entreprise, si jamais il avait souscrit un assurance pertes d’exploitation, peut-il la mobiliser et faire face à des pertes de chiffres d’affaires ?

Probablement pas. Les assurances pertes d’exploitation ont des domaines d’intervention ultra-spécifiques. Les épidémies n’ont font jamais partie.

 

Veille assurance et coronavirus – L’évolution au jour le jour avec les liens de référence

 

Mars 2020

 

26/03/20 : Coronavirus : les assureurs vont devoir s’engager à couvrir les futures catastrophes sanitaires (Novethic)

26/03/20 : Coronavirus : ce qu’il faut savoir sur la réassurance du risque pandémie (Argus de l’assurance)

26/03/20 : Coronavirus : les assurances sont-elles au rendez-vous ? (Finance Mag)

26/03/20 : Coronavirus : les dirigeants du monde de l’assurance en télétravail (Argus de l’assurance)

25/03/20 : Jeux olympiques et assurance : un révélateur pour l’assurance (Eficiens)

24/03/20 : « L’heure est à la solidarité, non à la polémique » (Itw de Jean-Laurent Granier, DG de Generali France in Argus de l’assurance)

24/03/20 : Coronavirus : les courtiers ont anticipé le télétravail (Argus de l’assurance)

23/03/20 : Coronavirus : les assureurs vont aider les malades chroniques et les femmes enceintes (Les Echos)

23/03/20 : Coronavirus : les assureurs vont investir 200 millions d’euros dans le fonds de solidarité (Sud Ouest)

23/03/20 : « Ça fait peur » : affronter la pandémie sans assurance maladie aux Etats-Unis (Radio-Canada)

23/03/20 : Coronavirus : des assureurs donnent leur stock de masques aux soignants (Argus de l’assurance)

23/03/20 : Coronavirus : les assurances font un geste sur les loyers et les retards de cotisation (Le Journal des entreprises)

23/03/20 : Coronavirus  / Jeux olympiques : Quelle exposition pour les réassureurs ? (NA Pro)

20/03/20 : Coronavirus : « Les assurances sont les grandes absentes du mouvement de solidarité nationale » (20 Minutes)

20/03/20 : « Le secteur de l’assurance va avoir un rôle majeur à jouer » (Itw de Bertrand de Surmont in Argus de l’assurance)

20/03/20 : Coronavirus : les assureurs répondent enfin présent, mais est-ce suffisant ? (La Tribune)

20/03/20 : Coronavirus : les organisations syndicales demandent à la branche de se positionner (Argus de l’assurance)

20/03/20 : Coronavirus : AXA et MMA prennent des mesures spéciales pour les entreprises (Argus de l’assurance)

19/03/20 : Pourquoi les assureurs ne paieront pas les pertes d’exploitation du coronavirus ? (Julien Robin de Kelips Assurance)

19/03/20 : Les TPE appellent les assureurs à contribuer davantage à l’effort de solidarité (Les Echos)

19/03/20 : Perte d’exploitation sans dommage : quelles marges de manœuvre pour les assureurs ? (NA Pro)

19/03/20 : Coronavirus Covid-19 et assurance (FFA)

19/03/20 : Coronavirus : les agents généraux s’organisent (Argus de l’assurance)

19/03/20 : Les assureurs font un geste pour les TPE (Les Echos)

19/03/20 : Auvergne-Rhône-Alpes : les assureurs s’adaptent aux conséquences du Covid-19 (La Tribune)

19/03/20 : UMIH : « Les assurances sont absentes du mouvement de solidarité » (NA Pro)

19/03/20 : Coronavirus : vers un accord de place sur la prise en charge des arrêts de travail des personnes confinées (Argus de l’assurance)

18/03/20 : Face à l’inquiétude des commerçants, les assureurs ne font pas de cadeau (Libération)

18/03/20 : Bercy demande aux assureurs de faire un « geste de solidarité » (Les Echos)

18/03/20 : Coronavirus-France : Réflexion en cours sur une contribution du secteur des assurances (Reuters)

18/03/20 : Coronavirus : les experts d’assurance s’adaptent à la crise (NA Pro)

18/03/20 : Coronavirus : les assureurs des professionnels de santé se mobilisent (Argus de l’assurance)

18/03/20 : Face au coronavirus, la téléconsultation médicale est encouragée (Le Monde)

18/03/20 : Coronavirus : les risk managers en première ligne (NA Pro)

17/03/20 : People with insurance could pay over $1300 for Covid-19 treatment (The Verge)

17/03/20 : Les assureurs voyage face au coronavirus : « Tout a changé quand on est entré en pandémie » (Le Figaro)

16/03/20 : Coronavirus : agents généraux et courtiers appelés à rester fermés (Argus de l’assurance)

15/03/20 : Coronavirus : « la hausse des primes d’assurance santé est inévitable » (L’assurance en mouvement)

15/03/20 : America has no real public health system – coronavirus has a clear run (The Guardian)

14/03/20 : En panique, les clubs se tournent vers les assurances (Foot Mercato)

12/03/20 : Le coronavirus donne du fil à retordre à l’assurance voyage (Portail de l’assurance)

12/03/20 : L’industrie de l’assurance face à la COVID-19 (Portail de l’assurance)

11/03/20 : Coronavirus et droit du travail, les dispositifs des assurances et des mutuelles de santé (France Bleu)

10/03/20 : Coronavirus : les produits d’assurance dédiés fleurissent sur le marché (L’Echo touristique)

09/03/20 : Coronavirus : le maquis de l’assurance des événements annulés (Les Echos)

09/03/20 : Assurance-Coronavirus : les opérateurs économiques sont-ils suffisamment couverts ? (EcoActu)

06/03/20 : Le CIO s’est assuré contre le risque d’annulation des Jeux olympiques (Ouest-France)

05/03/20 : Crise du coronavirus : quel impact pour les (ré)assureurs ? (Argus de l’assurance)

05/03/50 : Coronavirus : les assureurs seront peu mis à contribution (Le Monde)

04/03/20 : Coronavirus : comment les assureurs se préparent (Argus de l’assurance)

04/03/20 : L’assurance immunisée contre le coronavirus ? (La Tribune de l’assurance)

03/03/20 : Coronavirus : ce que couvrent les assurances… ou pas (Argus de l’assurance)

02/03/20 : Le coronavirus met les banques et assurances sous pression (Les Echos)

02/03/20 : Coronavirus et événements annulés : comment fonctionnent les assurances ? (Ouest-France)

 

Février 2020

 

28/02/20 : Baromètre des risques : la pandémie pourrait occuper le 1er rang en 2021 (EcoActu)

25/02/20 : Les « obligations pandémiques », un mécanisme d’assurance à l’épreuve du coronavirus (France 24)

 

 

Vous vous intéressez à l’assurance et à ses évolutions ? Lisez notre article « L’assurance en 2030 – Le choc du réchauffement climatique »

 

article-de-fond-assurance-et-climat-2030

 

.

Vous avez aimé ? Notez-nous !